Bienvenue

Sur le site de l'association C'est Assez !

Ensemble

pour lutter contre les massacres et la captivité des cétacés.

Les parcs marins...

Ils ne préservent pas, ils exploitent.

STOP

aux massacres de cétacés dans le monde !

samedi 26 novembre 2016

Rancho Texas Park: Les Dauphins Sont Arrivés À Lanzarote

Quatre dauphins sont arrivés ce samedi 26 novembre sur l'île de Lanzarote, aux Canaries. Le Rancho Texas Park va accueillir ses tout premiers dauphins, après des mois de travaux et de polémiques autour de la construction de ce nouveau delphinarium sur le territoire espagnol.

C'est par le vol BBD254 en provenance de Nuremberg, en Allemagne, que les cétacés sont arrivés sur l'île canarienne en début de soirée. Ils ont voyagé en avion-cargo dans des caisses fermées. Deux biologistes marins sont également arrivés d'Allemagne plus tôt dans la journée, probablement pour assurer le suivi des animaux.

Les photos qui suivent ont été prises à l'arrivée des dauphins et attestent des conditions terribles dans lesquelles les animaux ont voyagé. Les dauphins ayant une respiration consciente (c'est-à-dire que contrairement à nous, ils doivent penser à respirer), ils ne peuvent pas être endormis. Cela est vrai pour toute intervention médicale mais également pour les transports. Le sang autour de ce dauphin laisse à penser qu'il s'est débattu, sans doute en pris de panique dans cet environnement inconnu, clos et hors de l'eau.
Crédit photo: Isla Sin Corrupción 
Crédit photo: Isla Sin Corrupción 
Crédit photo: Isla Sin Corrupción 

L'avion par lequel les dauphins sont arrivés à Lanzarote. Crédit photo: Isla Sin Corrupción
Les caisses ayant transporté les dauphins. Crédit photo: Isla Sin Corrupción
Les dauphins sont âgés respectivement de 5 ans, 8 ans, 10 et 20 ans. Deux d'entre eux, Kai et Noah, vivaient jusque là au parc de Nuremberg, l'un des deux derniers delphinariums en Allemagne. Les deux autres viennent du zoo de Duisburg, l'autre delphinarium allemand. Ils se nomment Diego et Darwin. Selon Isla Sin Corrupcion, les dauphins n'auraient rien coûté au Rancho Texas Park, qui n'aurait payé que leur transport jusqu'à Lanzarote. Le parc de Nuremberg avait, quant à lui, investit dans d'importants travaux s'élevant à 24 milliards d'euros pour construire un lagon extérieur pour les dauphins. L'attraction fut inaugurée en 2011 dans le but d'attirer de nouveaux visiteurs. Il semblerait que le retour sur investissement ne soit pas à la hauteur des attentes du parc allemand qui se trouve actuellement en difficulté financière.

Le nouveau delphinarium de Lanzarote s'ajoute aux 11 autres parcs détenant des cétacés captifs en Espagne. Situé à Tias, le Rancho Texas Park proposait déjà des spectacles et "rencontres" avec des otaries. Avec l'arrivée de ces 4 nouveaux esclaves, le parc entend attirer davantage de visiteurs. 

Espérons qu'avec le changement de mentalité qui s'opère un peu partout en Europe et dans le monde, les touristes préfèreront aller voir des dauphins en liberté, nombreux dans les eaux canariennes, plutôt que dans ce nouveau mouroir.

Lire aussi: 

Sources: 




vendredi 11 novembre 2016

Des Photos Postées sur Facebook Montrent des Pêcheurs Vietnamiens Massacrant un Dauphin

Plusieurs photos montrant un groupe de jeunes pêcheurs vietnamiens bouillant d’excitation alors qu’ils massacraient un dauphin ont été publiées sur Facebook jeudi dernier. Cela a conduit les autorités locales de la protection marine à ouvrir une enquête. 

Les photos montrent les pêcheurs s'amuser avec le dauphin avant de le massacrer.
Selon les photos que Tuoi Tre News a pu voir, au moins 5 pêcheurs posaient joyeusement sur leur bateau de pêche, à côté d’un dauphin avant de décapiter et de massacrer l’animal sans défense.

Sur l’une de ces photos d’une cruauté sans nom, on voit deux hommes assis sur le dauphin pendant qu’un troisième lui tient la mâchoire. Une autre photo montre des parties démembrées du corps de l’animal, ainsi que ses organes internes, et sur une autre, on peut voir l’animal décapité.

Selon l’internaute qui a partagé ces photos sur Facebook, les pêcheurs viennent de l’île Phu Quoc, au large de la province de Kien Giang.
D’autres utilisateurs du réseau social  commentant cette publication devenue virale affirment connaître ces hommes, qui résideraient à Duong Dong sur l’île, une destination touristique prisée.


Ha The Phong, directeur de l’agence de protection marine de Phu Quoc, a déclaré à Tuoi Tre ce jeudi qu’il avait été mis au courant de cette affaire.
« D’abord, nous vérifierons que l’incident s’est bien produit dans les eaux de Phu Quoc, » dit-il, avant d’ajouter: « Si c’est le cas, nous demanderons aux autorités de sanctionner les pêcheurs mis en cause. »

Phong explique que les dauphins, ainsi que les tortues et les dugongs sont des espèces menacées et sont strictement protégés à Phu Quoc.  « Les dauphins ont un rôle important dans la vie spirituelle des pêcheurs vietnamiens, par conséquent les actes des hommes sur ces photos sont inacceptables, » insiste-t-il.

Une importante population de dauphins vit au large de l’île de Phu Quoc. Les pêcheurs locaux font preuve d’une grande considération envers ces animaux, que certains appellent même respectueusement ‘sir’.

Lorsqu’un dauphin mort est échoué, les pêcheurs locaux tiennent des funérailles et placent ses os dans des autels situés le long de la plage.




Article original publié sur Tuoi Tre News le 11 Novembre 2016, traduit par C'est Assez!

jeudi 10 novembre 2016

Nouveau Décès Prématuré à Planète Sauvage: Aïcko Est Mort

Le nom d'Aïcko vient s'ajouter à la longue liste des cétacés morts entre les murs d'un delphinarium français. Il n'avait que 6 ans.



Aïcko est né en août 2010, au Parc Astérix. Fils d'Aya et de Guama, il a un frère Galéo avec qui il est transféré au parc Planète Sauvage (44) en 2015. Aïcko a 4 ans et demi lorsqu'il est séparé de sa mère et quitte le bassin qui l'a vu naître. Officiellement, on le transfère pour éviter tout problème de consanguinité, alors que les dauphins mâles tursiops n'atteignent leur maturité sexuelle que vers l'âge de 12 ans. 


On imagine le stress vécu lors de cette séparation, et la complexité des sentiments de ce petit être sensible lorsqu'il a été mis en contact avec ses nouveaux 'colocataires', des étrangers avec lesquels il va falloir composer. Car dans le bassin, les mâles Péos et Ocean qui cohabitent avec Aïcko et Galéo sont plus âgés. Quelques mois plus tard, le groupe de dauphins est déstabilisé par une nouvelle arrivée, celle de Lucille, qui est transférée en avril 2015, après 18 années passées au delphinarium d'Harderwijk. En août 2015, elle tue accidentellement le nouveau-né de Parel dans une bagarre. 

C'est dans ce groupe composé artificiellement qu'Aïcko et Galéo doivent se faire une place, non sans subir l'agressivité des "anciens habitants".

Aïcko et Galéo au delphinarium de Planète Sauvage. Crédit photo: Planète Sauvage
Ce mercredi 9 novembre, Planète Sauvage a annoncé la mort du plus jeune des deux frères: Aicko est mort à l'âge de 6 ans, le dimanche 6 novembre soit trois jours auparavant. C'est d'abord dans les médias que la nouvelle a été relayée, puis via un communiqué sur Facebook:

Capture d'écran du communiqué posté sur la page Facebook de Planète Sauvage
L'équipe vétérinaire a sans aucun doute fait tout son possible pour soigner le dauphin mais malgré leurs efforts, ils ne purent le sauver. À nouveau, des questions émergent.

Le parc Planète Sauvage révèlera-t-il les conclusions des analyses et communiquera-t-il les raisons du décès d'Aïcko? Celles de Théa et Minimos n'ont jamais été communiquées...
Comment expliquer qu'un dauphin meure si jeune, en dépit des soins qui lui sont prodigués, alors qu'un grand dauphin mâle peut vivre jusqu'à 45 ans dans la nature? 
Sa mort est-elle imputable à la captivité? Les delphineaux Amani et Nouma atteindront-ils l'âge adulte, ou mourront-ils prématurément, eux aussi? 
Et surtout, combien de décès faudra-t-il encore avant que le public réalise les méfaits de la captivité pour les dauphins, et déserte les gradins de ces prisons marines?

En hommage à Aïcko, C'est Assez! organise un rassemblement exceptionnel devant Planète Sauvage le samedi 19 novembre 2016. Tous les renseignements sur cet événement ICI.

À noter:
En juin 2016, l'association One-Voice avait déposé une plainte contre Planète Sauvage concernant Galéo. Un complément de plainte a été déposé le 7 novembre pour Aïcko, suite à un rapport accablant du Dr. Naomi Rose, à lire ICI. Communiqué de presse de One-Voice ICI.




dimanche 6 novembre 2016

SeaWorld Obtient l’Autorisation de la Commission Côtière Pour sa Nouvelle Attraction

Vendredi dernier, le parc SeaWorld San Diego a obtenu sans difficulté l’approbation de la Commission Côtière californienne pour commencer les travaux d’aménagement prévus dans le cadre de sa nouvelle attraction, « rencontre avec les orques », qui débutera l’été prochain.
Elle viendra remplacer l’ancien spectacle « Shamu » qui dure depuis de longues années. Selon le parc il s’agira d’une présentation plus éducative, montrant les comportements naturels des orques dans la nature.

Projet de décor de la nouvelle attraction de SeaWorld, « rencontre avec les orques ».
Crédit image: SeaWorld
La décision d’arrêter progressivement le spectacle d’orques fut prise plus tôt cette année, alors que la maison mère, SeaWorld Entertainment, avait également annoncé mettre fin à leur reproduction, faisant de la génération d’orques actuelles, la dernière.

Le décor actuel, qui se compose de quatre écrans LED et d’une immense queue de baleine, sera remplacé par un nouveau fond derrière le bassin de spectacle censé imiter un paysage côtier du Pacifique Nord-Ouest.

Le nouveau décor représentera une crique sauvage composée de sapins de Douglas, de falaises et de cascades et sera entouré d’une sorte de mur de rochers fabriqués à base de fibre de verre.
SeaWorld souhaite démarrer les travaux en janvier et prévoit d’ouvrir l’attraction au public cet été.

« La nouvelle attraction « rencontre avec les orques » amène la présentation de ces animaux vers une nouvelle dimension plus éducative et nous permettra, dans les années à venir, d’informer des millions de visiteurs sur l’histoire naturelle des orques, leurs capacités physiques et les efforts de conservation nécessaires pour garantir la survie de cette espèce dans la nature, » a déclaré Marilyn Hannes, la présidente de SeaWorld San Diego, juste après sa rencontre avec la Commission.

L’année dernière, SeaWorld avait déposé une requête auprès de la Commission côtière de Californie pour doubler l’espace de vie des orques, un projet abandonné depuis. La Commission avait donné son autorisation à condition que SeaWorld abandonne son programme de reproduction d’orques.
La compagnie a d’abord contesté cette décision, mais sous la pression croissante du public, elle a fini par annoncé quelques mois plus tard qu’elle cessait de faire reproduire ses orques dans ses trois parcs des Etats-Unis.

Cela fait plus d’un an que le groupe SeaWorld Entertainment accuse d’une baisse sévère de son chiffre d’affaires et de la fréquentation de ses parcs, en partie due aux critiques incessantes au sujet de la captivité et de la reproduction des orques. L’entreprise publiera ses chiffres du troisième trimestre mardi prochain.

Article original de Lori Weisberg publié dans le San Diego Union Tribune le 4 novembre 2016. Traduction: C'est Assez! 




mardi 1 novembre 2016

Des Dauphins Libérés Aux Îles Salomon

Ce week end, une opération conjointe impliquant le Ministère de la Pêche et des Ressources Marines et des agents de la Police Royale des Îles Salomon a conduit à la libération de 27 dauphins prisonniers de cages flottantes à Mbungana, dans la province de Central Islands.



Le Ministère de la Pêche a initié cette opération suite à des rapports selon lesquels un exploitant détenait des dauphins capturés dans des cages flottantes à Mbungana, ce qui constitue une violation du Fisheries Management Act de 2015 (Loi sur la Gestion des Pêcheries, N.d.T.).

Le Secrétaire Permanent du Ministère de la Pêche, M. Ferral Lasi, a confirmé le raid, affirmant qu'en tant que ministère responsable, celui-ci devait s'acquitter de son devoir et faire appliquer le Fisheries Management Act de 2015, en particulier la réglementation de 2013 interdisant l’exportation de dauphins. 

La réglementation actuelle interdit toute exportation de dauphin. Par conséquent, toute personne capturant, retenant un dauphin en captivité à des fins commerciales, exportant un dauphin vivant ou gérant un établissement avec des dauphins pour les vendre ou les exporter  commet une infraction en vertu de la présente réglementation et est passible d'une amende de 58 000 € (500 000 $ SBD) ou d'une peine de deux ans de prison, voire les deux.

La semaine dernière, avec l’aide de la police, les agents du Ministère de la Pêche stationnés à Noro ont également mené une opération similaire dans un autre lieu sur l'île de Kolombangara, dans la province occidentale, et ont libéré un certain nombre de dauphins qui étaient détenus dans un enclos.

Cependant, M. Lasi ne peut dire s'il existe une corrélation entre les dauphins détenus à Kolombangara et ceux de Mbungana.
Les premières constatations indiquaient un lien possible, mais cela ne sera confirmé qu'une fois l'enquête terminée.
La réglementation du Ministère de la Pêche concernant les dauphins indique clairement qu'il est illégal de capturer ou de détenir des dauphins en captivité.

Outre le règlement interdisant l'exportation de dauphins, le Ministère de la Pêche a également mis en place une politique visant à ne pas délivrer de licence pour le commerce de dauphins, qu’il s’agisse de leur exportation ou de leur capture en raison de l'effet négatif que cela pourrait avoir sur les exportations de thon vers les marchés étrangers.

« Les groupes de pression peuvent s’emparer de ce problème pour faire campagne contre nous et s’ils le font, cela aura des conséquences négatives sur notre industrie thonière. Avec la politique qui est mise en place, nous protégeons notre industrie thonière. Nous protégeons en particulier les emplois des quelques 2000 salariés de l’entreprise Soltuna, sans compter ceux des entreprises secondaires qui seraient menacés si les groupes de pression découvraient qu'il y a un commerce illégal de dauphins, » a-t-il déclaré. 

Article original publié le 31 / 10 / 2016 sur le site The Island Sun. Traduction de Martine Lemaire.

MISE À JOUR- Janvier 2017: 

Un vétérinaire vient d'être inculpé pour avoir détenu illégalement ces dauphins en captivité, probablement pour les vendre à des delphinariums étrangers. 
S'il est reconnu coupable, le Dr. Baddeley Anita encourt une amende de 64 000 $ (soit environ 60 000 €) ou une peine de deux ans de prison.
Dans le même temps, le vétérinaire a porté plainte contre le gouvernement pour avoir perdu son affaire et clame que ses activités n'ont jamais fait l'objet de poursuites auparavant.

Lire aussi: