#

Florence Arthaud A Signé !


La petite fiancée de l’Atlantique, qui s’est rendue aux îles Féroés avec Sea Shepherd, a signé le manifeste du collectif. Merci pour son soutien !

Ric O'Barry Signe Notre Manifeste

C’était le 28 juin dernier à l’occasion de la manifestation à Bruxelles, Ric O’Barry a signé le manifeste du collectif. Un grand monsieur, gentil et disponible. Merci à lui pour son combat. Ce sont ces actions qui donnent un maximum de poids à notre cause, si vous pensez pouvoir faire signer notre manifeste à des élus, des députés français et européens, des sénateurs, des célébrités ou mêmes vétérinaires, retrouvez les informations sur la page concernant le manifeste : ICI



Lorsque Marineland S'Explique...

Notre ami Roland a écrit au Marineland d’Antibes pour faire part de ses « préoccupations » concernant la captivité des cétacés. Marineland lui a répondu. Pour résumé, ne vous inquiétez pas les animaux vont très bien, physiquement et mentalement, puisqu’ils sont nés dans les bassins, Marineland est devenu leur milieu naturel, beaucoup plus sûr que le cruel océan d’ailleurs. Les spectacles sont nécessaires, non pas pour ravir les spectateurs en premier lieu, mais pour que les animaux se portent mieux psychologiquement. Blackfish ne concerne pas Marineland qui semble s’extraire de l’industrie du spectacle et du business pour n’être qu’un outil de sensibilisation, de préservation et un fer de lance du bien être animal. C’est sûr, ils mettent tout en oeuvre pour que leur investissement les animaux soient en bonne santé. Marineland se permet même de nous donnant quelques conseils écolo pour préserver les espèces (la blague limite insultant de cette lettre !). Si vous voulez savoir ce qui se cache réellement derrière leurs beaux discours écolos, nous nous invitons à lire cet article de nos amis de La Dolphin Connection : http://www.blog-les-dauphins.com/orques-marineland-antibes/ & à regarder le dossier photos d’Hellen (dont est issue la photo de l’article) ICI.



Fermeture Définitive Du Delphinium De Rimini (Italie)

Regardez cette photo. Les dauphins vous paraissent-ils malheureux ? En apparence, on pourraient croire que non : Ils jouent au ballon et ils ont leurs éternels sourire. Mais comme dans tous les delphinariums, la réalité est tout autre, et surtout imperceptible. En Italie, à Rimini, en Août 2013, ce delphinarium avait été condamné à fermer ses portes et à payer 18 000 € pour maltraitance animale. Chose heureuse, la demande du directeur, qui souhaitait la ré-ouverture de son delphinarium pour l’été 2014, vient d’être rejetée définitivement par le ministère de l’environnement italien.
Que s’était-il passé exactement ?
L’été dernier, un contrôle des autorités avait mis en évidence une situation de maltraitance animale, (chose qui avait déjà été signalé par le passé pour ce delphinarium) :


  • Administration de tranquillisants et de traitement hormonal en surdose pour réduire l’agressivité et les comportements sexuels des dauphins.
  • Conditions de détention inadéquates, qui ne répondaient pas aux exigences physiques et psychologiques des animaux.
  • Pas de possibilité de trouver un coin d’ombre pour les animaux dans un bassin surchauffé par 35° et un système de refroidissement et de nettoyage de l’eau inadéquat.
  • Pas d’installation nécessaires pour séparer les animaux malades ou en quarantaine et un service vétérinaire bancal.
Depuis, les dauphins ont été replacés dans un centre de réadaptation à Gênes afin de pouvoir être relâches dans l’océan dans quelques mois. Une belle victoire qui annonce des jours sombres pour les autres delphinariums italiens.
Voilà ce que cachait le discours des tours-opérateurs qui vantaient « L’interaction entre hommes et dauphins (…) un spectacle attendrissant, émouvant et fascinant surtout pour les enfants qui peuvent voir de près ces mammifères sympathiques et sociables, connaître leur histoire et leur mode de vie et s’amuser avec toute leur famille. »

Que deviennent les dauphins ?

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe