Que sait-on de l'intelligence des cétacés ?

Tout le monde sait que les baleines et les dauphins ont un gros cerveau et sont très intelligents. En effet, ils peuvent attraper des proies, migrer sur des milliers de kilomètres et même interagir avec d'autres espèces. 


Dans cet article, nous abordons l'intelligence des cétacés, de la conscience de soi à la transmission de la culture, et tentons de répondre à cette question : ces animaux pourraient-ils être aussi intelligents, voire plus intelligents, que nous ?

L'anthropomorphisme représente la croyance selon laquelle les animaux peuvent éprouver les mêmes pensées et émotions que les êtres humains. En ce sens, de nombreux chercheurs affirment que les scientifiques, comme Jane Goodall, peuvent être biaisés en surestimant la similarité entre les humains et les autres animaux. Cependant, les cétacés sont des êtres profondément émotionnels qui utilisent des outils et des langues avec des dialectes locaux. Outre les pouces opposables et d'autres différences apparentes, pourraient-ils être comme nous ?

Beauté, et intelligence !

Le cerveau des cétacés est étonnamment similaire au nôtre. Les orques, par exemple, présentent un pliage cérébral plus impressionnant que chez les humains. Cela les aide à traiter davantage d'informations à une vitesse remarquable. De plus, cette espèce particulière présente le cortex insulaire le plus complexe au monde. Cette partie du cerveau est impliquée dans la conscience et la conscience de soi, ainsi que dans le traitement des émotions telles que l'empathie et la compassion. La plupart des baleines présentent des structures sociales et culturelles similaires aux nôtres et, en ce sens, il est indéniable que l'intelligence pratique et émotionnelle émane de ces animaux.


"Je pense, donc je suis"

En général, la conscience de soi, la conscience, les sentiments et l'intelligence sont essentiels à la définition d'une personne. Depuis 1970, de nombreuses études ont montré que les mammifères marins ont des capacités cognitives sophistiquées comme la reconnaissance de soi et le sens de l'identité. Par exemple, une étude publiée en 2013 a révélé que les grands dauphins utilisent des sifflets uniques pour s'adresser les uns aux autres. En d'autres termes, ils utilisent des sifflements de signature comme des "noms". Les chercheurs ont également établi que les jeunes dauphins pouvaient se reconnaître dans un miroir 7 mois après leur naissance, alors que les bébés humains mettent jusqu'à 18 mois pour y parvenir. Ces animaux pourraient-ils être considérés comme des personnes non humaines ? Pour l'instant, la science dit OUI.

Amour et deuil

Les sentiments de profonde affection ne sont pas propres aux êtres humains. Le lien entre une mère et son enfant est peut-être le meilleur exemple de ces relations intenses que ces animaux connaissent également. La plupart d'entre nous se souviennent du combat déchirant de J35 (nommée Tahlequah, une orque résidente du Sud). Cette mère orque a porté le corps de son baleineau mort pendant 17 jours dans les eaux du Pacifique Nord-Ouest. Cet événement a attiré l'attention du monde entier et a semblé être une manifestation évidente de chagrin pour tous ceux qui l'ont observé, impuissants. Un tel comportement n'est pas rare chez les autres cétacés. La plupart des scientifiques qui passent du temps parmi ces animaux s'accordent à dire que les baleines ont une individualité et des personnalités uniques, tout en appartenant à des familles très unies. Étant donné que les baleines sont si intelligentes, on pourrait être tenté de comparer leurs comportements aux nôtres.


Amitié et acceptation

Si vous avez déjà vu un groupe de dauphins ou d'orques socialiser entre eux, il n'est pas difficile de reconnaître les liens complexes et profonds qui les unissent. On pourrait dire qu'ils vivent l'amitié et la fraternité. La notion d'"amitié" au sein du monde des mammifères marins a été documentée plus d'une fois. Un phénomène récent d'" amitié " dans l'estuaire du Saint-Laurent a vu un groupe de bélugas adopter un narval juvénile égaré. À ce jour, le narval voyage toujours avec le groupe de bélugas et adopte des comportements sociaux et sexuels avec eux. Ce type d'empathie et d'ouverture d'esprit envers les autres espèces est une nouvelle preuve de leur profonde intelligence émotionnelle.


Les baleines ont aussi une culture

L'espèce humaine a évolué dans un environnement en constante évolution où l'apprentissage social était essentiel à sa survie. En ce sens, l'apprentissage social et la transmission culturelle nous ont permis de transmettre des informations ou des outils qu'aucun d'entre nous ne pouvait acquérir seul. Dans le cas des baleines, il est prouvé qu'elles ont créé une culture marine grâce à leur remarquable intelligence. En effet, de nombreux scientifiques du monde entier soutiennent que les baleines ont une culture et que l'apprentissage social permet cette transmission culturelle. Par exemple, les cétacés apprennent de leurs pairs comment chercher de la nourriture, utiliser des outils, chanter une chanson spécifique, etc. Les grands-mères orques sont un autre excellent exemple de ce phénomène. Elles portent en elles des connaissances cruciales qui permettent de protéger leur famille de la famine. La culture et l'intelligence s'expriment à petite et à grande échelle, mais il est indéniable que les baleines et les dauphins ont eux aussi une riche culture.

Traduction : C'est assez !

Source : Whale Scientists


 

 

7 commentaires:

  1. Thanks for the information your article brings. I see the novelty of your writing, I will share it for everyone to read together. 바카라사이트인포

    RépondreSupprimer
  2. This is very interesting, You’re an excessively skilled blogger I have joined your feed and sit up for in quest of extra of your wonderful post. Also, I’ve shared your site in my social networks. 바둑이사이트넷

    RépondreSupprimer
  3. You made my day by sharing an amazing article. I would like to be here again. Thank you! 바카라사이트윈

    RépondreSupprimer

Dernier article en date

Les orques résidentes du Sud vivent au Nord-Ouest du Pacifique.

 En 2018, une orque du pod a mis au monde un bébé. Nouvelle inespérée car il n'y avait pas eu de naissance depuis plusieurs anné es. S...