Mieux connaitre la fausse orque

La fausse orque ou pseudorque est un cétacé méconnu bien que relativement fréquent dans les eaux profondes du globe.

La Pseudorque fait partie des plus gros Delphinidés avec l’Orque (Orcinus orca). 

Ce n’est pas un animal trapu et robuste comme l’épaulard mais plutôt un cétacé au corps allongé et fin. La femelle peut mesurer jusqu’à 5 m de long et le mâle jusqu’à 6 m. Son poids varie entre 1,1 et 2,2 tonnes selon les individus.

Le pseudorque est entièrement noir ou gris foncé avec un forme plus clair en forme de W qui varie du gris au blanc entre les pectorales jusqu’aux parties génitales. La tête est mince, le melon arrondi et sans bec. La nageoire dorsale est proéminente relativement pointue, la pectorale est longue et pointue.

Le crâne laisse apparaître de redoutables mâchoires de 55 cm de long, garnies de 32 à 46 dents (de 16 à 24 dents par mâchoire). Une dent de pseudorque mesure en moyenne 8 cm de long pour un diamètre de 2 cm, dont 4 cm maximum dépassent de la gencive. 

Elle a un régime alimentaire constitué de gros poissons et de céphalopodes, mais il n’est pas rare qu’elle attaque de plus petits cétacés, notamment d’autres dauphins et baleineaux.

À savoir que les prédations sur les petits cétacés ou encore des requins ont toujours été observés sur des groupes de plusieurs individus. 

Le pseudorque est un animal grégaire qui vit généralement en groupe composé de 10 à 50 individus. Il a même déjà été observé des regroupements de plusieurs centaines d’individus.

Peu timide et plutôt curieux, le pseudorque vient souvent jouer à l’étrave des bateaux se déplaçant à une vitesse d’environ quinze noeuds (env. 28 km/h).

Très actif en surface, le pseudorque peut être observé sautant hors de l’eau. Il aime à bondir complètement hors de l’eau et provoque alors une gerbe spectaculaire qui peut faire penser à un animal de taille bien supérieure, comme le grand cachalot. 

On ne connaît pas grand-chose sur le cycle de reproduction du pseudorque. Il semble qu’il n’y ait pas de rythme saisonnier et que les naissances ont lieu à n’importe quel moment de l’année. 

Le pseudorque atteint sa maturité sexuelle entre l’âge de 8 et 14 ans. 

Après 16 mois de gestation, la femelle donne naissance tous les trois ans à un unique petit mesurant de 1,50 à 2,10 mètres et pesant 80 kg. 

Le jeune reste avec sa mère pendant deux ans. 

On sait également que les adultes ont tous un rôle d’éducateur à tenir sans aucune différence de sexe. 

L’âge maximum pour un mâle est d’environ 57 ans et de 62 ans pour les femelles.

Très bavard, la fausse orque émet des sons très diversifiés.

Note : Au Japon, cette espèce est traquée pour sa chair. 

La fausse orque est aussi capturée pour approvisionner les delphinariums. Elle est moins exploitée que les orques ou les dauphins, mais reste une espèce concernée par la captivité.

De par sa position dans le réseau trophique elle est bioaccumulatrice de nombreux polluants, dont le mercure déjà fortement concentré par les thons et les bonites (sous forme de méthylmercure notamment, composé encore plus toxique que le mercure métallique pur).