Espagne - Les Baleines bleues de retour après 40 ans d’absence

Les baleines bleues, les plus grands mammifères du monde, reviennent sur la côte atlantique espagnole après une absence de plus de 40 ans.

La première baleine a été repérée au large des côtes de la Galice, dans le nord-ouest de l'Espagne, en 2017 par Bruno Díaz, un biologiste marin qui dirige le Bottlenose Dolphin Research Institute (BDRI), un centre de recherche scientifique voué à l'étude des mammifères marins, situé à O Grove, en Galice. 

Une autre a été repérée en 2018, une autre l'année suivante. Elles sont toutes les deux revenues en 2020. Il y a un peu plus d'une semaine, un nouvel individu, a été observé au large des Îles Cies (Illas Cíes), près d'O Grove.

Mr Díaz a déclaré qu’il ne savait pas encore si c’était la crise climatique qui avait poussé ces baleines bleues à changer leurs habitudes et à revenir dans une zone où elles ont été chassées presque jusqu’à l’extinction.

« Je pense que le moratoire sur la chasse à la baleine a été un facteur clé », a-t-il déclaré. « Dans les années 1970, peu de temps avant l’introduction de l’interdiction de la chasse à la baleine, toute une génération de baleines bleues a disparu. Aujourd’hui, plus de 40 ans après, nous assistons au retour des descendants des quelques baleines qui ont survécu. »

Il y avait une industrie baleinière centenaire et une douzaine de ports baleiniers en Galice. 

La baleine bleue a été conduite à la quasi extinction dans cette région. Le pays a finalement interdit cette pratique en 1986, lorsque le moratoire mondial sur la chasse commerciale à la baleine a été adopté.

Alors que Mr Díaz considère le retour de cette espèce comme une victoire en matière de conservation, d'autres experts ne voient pas le retour de la baleine bleue comme une bonne nouvelle.

« Je suis pessimiste car il y a de fortes possibilités que le changement climatique ait un impact majeur sur l'habitat de la baleine bleue », a déclaré Alfredo López, biologiste marin dans une ONG galicienne qui étudie les mammifères marins.

« Premièrement, parce qu’elles ne s'aventurent jamais au sud de l'équateur, et si le réchauffement climatique pousse cette ligne vers le nord, leur habitat sera réduit. Deuxièmement, si cela signifie que la nourriture qu'elles mangent normalement est en train de disparaître, alors ce que nous voyons est dramatique et ce n’est pas quelque chose à célébrer.

Pour Bruno Díaz, les baleines bleues sont peut-être revenues en Galice en raison d’une forme de mal du pays ou de mémoire ancestrale.

« Ces dernières années, on a découvert que la migration de la baleine bleue est motivée par la mémoire et non par les conditions environnementales », a-t-il déclaré. 

« Cette année, il n’y a pas eu d’augmentation notable du plancton, mais elles sont là. Les expériences sont conservées dans la mémoire collective et poussent l’espèce à revenir. »

Les chercheurs pensent que ce type de mémoire populaire, ou connaissance culturelle, existe chez de nombreuses espèces et que c’est la clé de leur survie.

Une baleine bleue mesure entre 20 à 24 mètres de long et pèse 120 tonnes, soit l'équivalent de 16 éléphants, mais des individus mesurant jusqu'à 30 mètres et 170 tonnes ont été observés. 

Traduction : C'est assez ! 

Source : The Guardian 

Photos : 

1 : ©Andrew Sutton 

2 : ©BDRI