Marineland Canada - Mammifères marins « en détresse »

La province ordonne au parc de réparer le système d'approvisionnement en eau

Le service de protection des animaux en Ontario estime que les mammifères marins du parc thématique Marineland sont en détresse à cause de la mauvaise qualité de l’eau.

L’enquête, amorcée plus tôt cette année, est toujours en cours, mais dès le 10 mai, les inspecteurs du gouvernement ont délivré deux ordonnances au parc thématique de Niagara Falls.

Ces ordonnances exigeaient des réparations immédiates au système d’eau dans les bassins qui abritent les bélugas, les dauphins, les morses, les otaries et un épaulard.

Marineland a fait appel de l’ordonnance le 18 mai, en soutenant que les animaux n’étaient pas en détresse. Le parc thématique soutient qu’un nombre indéterminé de décès de baleines dans le parc n’est aucunement lié à des problèmes d’eau.

Certains détails de l’inspection en cours figuraient dans des documents déposés auprès de la Commission d’étude des soins aux animaux, un organisme quasi judiciaire qui traite les litiges et les appels dans les affaires de bien-être animal en Ontario.

Dans une déclaration sous serment préparée pour l’appel, que La Presse Canadienne a pu consulter, l’une des inspectrices, Alanna Goziaman, écrivait que l’équipement d’analyse de la qualité de l’eau dans les enclos des mammifères marins n’avait pas été calibré ou validé comme il se doit, et que l’échantillonnage de la qualité de l’eau a montré des résultats qui étaient « en deçà des minimums requis ».

Les inspecteurs ordonnaient le 10 mai à Marineland de remplacer ou de réparer tous les appareils de mesure inutilisables ou défectueux, et de respecter les normes de qualité de l’eau d’ici le 17 mai.

Dans son appel, déposé le 18 mai, Marineland soutient que ses mammifères marins sont tous suivis par des vétérinaires. 

L’une d’elles, Sherry Davidson, a écrit à l’avocat qui représente Marineland qu’il n’y avait « aucun animal en détresse immédiate, que les animaux pris en charge étaient stables » et que « Marineland prenait des mesures correctives ».

Le parc prétend que les inspecteurs du gouvernement n’avaient pas l’expertise nécessaire pour évaluer les mammifères marins, qu’ils n’ont pas examiné les animaux et qu’ils n’avaient donc pas compétence pour délivrer les ordonnances.

La Commission d’étude des soins aux animaux avait ajourné l’affaire au 8 juin, mais la propriétaire de Marineland, Marie Holer, a retiré la demande d’appel la veille. Marineland n’a pas répondu à plusieurs demandes pour commenter la situation.

Dans les documents judiciaires, Marineland ne précise pas combien de baleines sont mortes au parc thématique.

Un article de La Presse Canadienne

Crédit photos : ©Shut Down Marineland Canada /©Phil Demers