La tragique histoire d’Ethelbert

Ethelbert (prononcé EH-thel-bert) était également connu sous le nom de « Jimmy McCool's Whale » était un jeune épaulard sauvage de sexe inconnu.

Il est devenu célèbre après s'être égaré dans le Columbia Slough. Il fut tué par des baleiniers le 24 octobre 1931. 

Tout a commencé à la mi-octobre 1931, lorsque quelqu'un – probablement un garçon en train de pêcher – a vu « un gros monstre marin noir et blanc » nager dans le Columbia Slough, une voie navigable étroite d'environ 31 kilomètres de long dans le lit majeur du fleuve Columbia à Portland. 

Bientôt, la foule se rassembla sur le rivage pour voir le « gros monstre marin noir et blanc » qui nageait et s'ébattait, sautant hors de l'eau, et semblant s'amuser.

« C'est un bébé baleine à bosse », déclarait un spectateur. « Non, c'est un esturgeon », dit un autre.« C'est un poisson noir », proclama un vieux marin, rapidement contredit par un autre vieux marin qui affirmait que c'était un marsouin.

Ce sont d'anciens baleiniers qui ont identifié la créature comme une orque.

Le mammifère marin avait nagé plus de 100 miles (160 kms) en amont pour atteindre Portland.

Il était probablement âgé de 3-4 ans, et pesait 680 kg pour 4,5 m.

Des foules immenses de spectateurs - hommes, femmes et enfants - venaient voir Ethelbert.

Le journal l’Oregonian avait baptisé l’animal « Jimmy McCool's Whale », du nom d‘un naturaliste, mais ce sont les habitants qui ont eu le dernier mot et l’orque fut nommée Ethelbert.

Malheureusement, Ethelbert a éveillé pour certains des intérêts plus sordides. 

En moins de 48 heures, des hommes, sortis des marécages avec des fusils, essayèrent d’abattre l’orque. Personne ne savait comment faire pour les arrêter.

La loi semblait impuissante. Elle précisait les heures, les saisons et les quotas de prises pour toutes les espèces habituelles sur lesquelles les gens tiraient (cerfs, élans, antilopes etc), mais cette loi interdisait d'utiliser des armes à feu pour prendre du poisson, or, l’orque n'était pas un poisson.

Sur ordre du gouverneur, la police a quand même arrêté ces hommes, plus pour les déranger que dans l'espoir de faire persister les charges. 

L’orque ignorait les coups de feu et les blessures qui lui avaient été infligées ne semblaient pas beaucoup la déranger. Ethelbert continuait de jouer et barboter dans le Columbia Slough et des milliers de personnes continuaient à venir le voir.

La société Hayden Island Amusement a proposé qu'Ethelbert soit déplacé dans un bassin d'eau salée à Jantzen Beach plutôt qu’il reste dans l’eau douce polluée du Columbia Slough. 

La direction espérait que l'eau salée aiderait à éliminer les infections fongiques qui commençaient à être visibles autour des blessures par balle sur le dos d'Ethelbert. Ils espéraient également qu'Ethelbert, exposé dans un grand bassin aux parois de verre au sein de leur parc serait une attraction fabuleuse pour la plage de Jantzen.

Certains naturalistes pensaient qu'il n'y avait aucune raison pour qu'Ethelbert ne puisse pas vivre indéfiniment dans la rivière. Jimmy McCool pensait que l’orque devrait être autorisée à rester dans la rivière ou reconduit vers la mer.

Après que l’orque ait passé près de deux semaines dans la rivière, l'Oregon Humane Society a décidé que la meilleure option serait d'abattre Ethelbert sans cruauté, peut-être avec de la dynamite. Ils pensaient que la jeune orque était trop petite pour manger les gros poissons de la rivière et qu'elle mourrait bientôt de faim.

Les blessures par balle qu'Ethelbert avait subies plus tôt commençaient également à s‘infecter.

La plupart du public et de nombreux naturalistes venus admirer Ethelbert ont exhorté la Humane Society à le laisser tranquille et à laisser la nature suivre son cours.

Malheureusement, un ancien baleinier Edward Lessard et de son fils Joseph ont été les plus rapides.

Lessard chargea un forgeron de lui fabriquer une paire de têtes de harpon ressemblant à ceux qu’il avait utilisé dans sa jeunesse en tuant des cachalots.

Le 24 octobre, à 7 h 30, Lessard et son fils ont affrété un bateau à moteur, ils se sont approchés de l’orque et l’ont harponné. 

Selon Lessard, le corps d’Ethelbert aurait coulé immédiatement au fond du marécage.« Ce fut le meurtre le plus rapide que j'ai jamais commis », s'est vanté Lessard au journaliste de l'Oregonian, qui a décrit celui-ci comme « apparemment ravi ».

« En général, il faut une demi-journée ou une journée pour tuer une baleine. Celui-ci est mort comme on plante un clou sur une porte en moins de cinq minutes. »

Les 2 hommes, qui n’avaient pas eu le temps de récupérer le corps de l’animal, ont été arrêtés et accusés d'avoir troubler l’ordre public, d’atteinte à la moralité, d'avoir tué un poisson et d'avoir pêché avec du matériel de pêche illégal. 

Les accusations n'ont cependant pas tenu car aucune loi n'existait concernant la chasse à la baleine à l'intérieur des terres.

Pendant que les Lessard étaient en prison, d'autres personnes ont récupéré le corps d'Ethelbert au fond du marécage et en ont pris possession. 

Le corps de l’orque fut exposé durant la Pacific Livestock Exhibition. Les entrées étaient bien sûr payantes.

En sortant de prison, les Lessard ont voulu récupéré le corps d’Ethelbert, mais l’État de l’Oregon a immédiatement décidé de saisir la dépouille. S’en est suivie une querelle juridique de huit ans.

Finalement, la Cour suprême de l'Oregon a tranché en faveur de l'État. Mais par la suite, après avoir réalisé que l’exploitation du corps de l’orque qui marinait dans un liquide d'embaumement était limitée, l'État a proposé aux Lessard de récupérer la dépouille s’ils payaient les frais de justice. Ce que fit Edward O. Lessard.

Il paya 103 $ pour le corps d’Ethelbert, puis l’exposa durant environ six ans à travers le pays, jusqu’à ce qu’il prenne sa retraite et ramène le corps de l’animal sur sa propriété de St. Helens (Oregon), à près de 80 km au nord-ouest de Washougal (Etat de Whashington).

C’est là que le corps de la malheureuse créature marine serait resté dans une caisse rouillée remplie de liquide d’embaumement, oublié de tous. 

Les récits sont contradictoires sur l'endroit exact où se trouveraient les restes d'Ethelbert.

Certains disent que les restes de l’orque ont été découverts enterrés à St. Helens, dans l'Oregon en août 1949 après qu’une odeur pestilentielle se soit répandue et ait attiré l’attention des habitants qui s‘en plaignirent.

Après une enquête approfondie, les résidents auraient découvert le corps d'Ethelbert à l'intérieur du container en métal rouillé qui commençait à fuir. D’après cette version, l’orque aurait été ré-enterrée une semaine plus tard.

D’autres prétendent qu'Edward Lessard a emporté les restes d’Etelbert dans une propriété qu'il possédait à Washougal et les y a enterrés vers la fin des années 1940

Nul ne sait ce qu’il est advenu du corps d’Ethelbert.

Des questions subsistent quant aux origines d'Ethelbert et à la manière dont il s'est retrouvé le Columbia Slough.

A l’exception des orques résidentes du Sud, il n’y a pas d’autres populations d’orques qui passent près de l’embouchure du fleuve Columbia. Cela signifierait qu’Ethelbert appartenait probablement à cette population.

Historiquement, il n'était pas rare de voir des orques dans le fleuve Columbia, bien qu'aujourd’hui, ils restent principalement près de l'embouchure du fleuve en raison de l'augmentation du trafic maritime, des barrages, etc. 

Cependant, Ethelbert a réussi à naviguer sur plus de 160 km du fleuve Columbia avant se retrouver coincé dans le Columbia Slough.

A ce propos, les restes d’Ethelbert fourniraient de précieuses informations, notamment sur son âge, sur sa lignée familiale, sur sa santé, sur ses habitudes alimentaires, etc…

Il est intéressant de noter que Grany (J2) la matriarche du pod J, des orques résidentes du Sud, serait née en 1911, environ 20 ans avant l’observation d'Ethelbert en 1931.

Si les chercheurs pouvaient trouver la dernière demeure d'Ethelbert, ils pourraient comparer les échantillons d'ADN d'Ethelbert et de Granny pour voir s'il y a une correspondance. 

Traduction : C'est assez ! 

Sources : King LoboOffbeat oregon / Fandom 

Photos :

1 - Le corps d'Ethelbert après qu'il ait été harponné - © Société historique de l'Oregon

2 - Edward O. Lessard et  son Joseph posant avec leurs harpons - ©Portland Morning Oregonian

3 - La dépouille d’Ethelbert après que son corps été retrouvé dans les marécages - ©Portland Morning Oregonian

4 - Dépouille d’Ethelbert  - ©Portland Morning Oregonian

5 - Granny dans  la mer des Salish - ©Mark Malleson/AP/ SIPA 



Dernier article en date

3 orques résidentes du sud du pod J sont enceintes !