Chine - Des marsouins aptères, une espèce en danger d’extinction, observés dans le fleuve Yangtsé.

La semaine dernière, des marsouins aptères, espèce en danger critique d'extinction, ont été repérés dans le secteur Yichang du fleuve Yangtsé, dans la province chinoise du Hubei. 

On pense que la région pourrait être riche en poissons et autres espèces marines dont raffolent les marsouins aptères.  

« Avant 2015, seuls deux à trois marsouins aptères avaient été observés dans le secteur de Yichang, mais ces images de cétacés rares surgissant de l’eau pour reprendre une bouffée d’air sont des scènes de plus en plus courantes ces dernières années », explique Zou Li du Bureau de l'agriculture et des affaires rurale à Yichang.

Une étude réalisée en 2017 par le ministère de l'Agriculture et des Affaires rurales révélait que la population sauvage de marsouins aptères comptait 1012 individusmoins qu'il n'y a de pandas géants en Chine. 

En février 2021, la Chine élevait cette population de mammifères aquatiques sous la  protection la plus stricte dans sa liste d'animaux sauvages en voie de disparition. 

La population du marsouin aptère, surnommé l’« ange du sourire » en Chine car son visage est figé dans un sourire permanent, a connu une forte diminution durant les dernières décennies à cause de la surpêche et des activités humaines excessives le long du fleuve Yangtsé.

Le fleuve Yangtze, qui est le plus long fleuve d'Asie, abritait autrefois le dauphin de Chine (ou dauphin Baiji), aujourd'hui éteint. 

Il n'y a pas eu aucune observation confirmée du dauphin dans le fleuve Yangtzé depuis 2006. Selon la Whale and Dolphin Conservation, le dauphin Baiji a été le premier dauphin poussé à l'extinction en raison de l'activité humaine

En janvier 2018, entrait en vigueur une interdiction de la pêche en janvier couvrant 83 réserves naturelles aquatiques dans la province du Hubei. 

Cette interdiction visait à protéger les espèces en voie de disparition dans le bassin du fleuve Yangtsé. 

Une interdiction totale de la pêche a été étendue à 332 zones de conservation le long du bassin en 2020. Cet effort a encore été élargi avec un moratoire supplémentaire de 10 ans concernant les principaux cours d'eau et affluents du Yangtsé. 

Les dernières observations de marsouins aptères ont donné aux habitants l’espoir que ces mesures de conservation strictes fonctionnent. 

Mais selon CGTN (China Global Television Network), la population n’a pas été étudiée depuis l’adoption de ces nouvelles interdictions, et il serait donc trop tôt pour l’affirmer avec certitude.

Traduction : C'est assez ! 

Source : The Weather Channel

Crédit photos : ©Xiao Yijiu/Xinhua 



Dernier article en date

3 orques résidentes du sud du pod J sont enceintes !