Inde - Augmentation de la population de dauphins à Chilika

La population de dauphins à Chilika, le plus grand lac d’eau salée de l’Inde, a doublé en 2021 par rapport à l’année précédente.

Selon le recensement effectué par le Département des forêts et de l’environnement de l’État de l’Odisha (est), quelque 500 dauphins répartis en trois espèces ont été recensés au niveau du lac, classé site Ramsar, contre 233 au début 2020.


Les écologistes ont apprécié la croissance considérable de la population de dauphins, notamment de celle de l’Irrawaddy en voie de disparition, qui se trouve principalement dans le lac Chilika, et qui est passé de 146 individus en 2019 à 162 cette année.

Le nombre de dauphins à long bec est passé de 23 individus en 2020 à 54 cette année, alors que les dauphins à bosse sont au nombre de 281.

« L’augmentation de la population de dauphins d'Irrawaddy à Chilika s’explique par l’interdiction des bateaux de tourisme sur le lac Chilika, en raison du confinement décrété pour freiner la propagation de Covid-19, ce qui a permis aux dauphins de passer d’une partie à une autre », a déclaré à la presse, Susanta Nanda, directrice de l’Autorité de développement du lac.

Note de C‘est assez ! : Le lac Chilika a été reconnu site Ramsar le 1er octobre 1981. 

Être classé site Ramsar, cela signifie être reconnu comme zone humide d’importance internationale que l’État s’engage à sauvegarder. 

Chaque pays signataire de la convention de Ramsar doit en effet, élaborer un plan stratégique national pour la conservation de ses zones humides.

L’objectif de la Convention de Ramsar, ratifiée en 1971 à Ramsar en Iran, est d’enrayer la tendance à la disparition des zones humides. 

Cette convention engage ses membres à :prendre en compte les zones humides dans l'aménagement et l'utilisation de leur territoire ;
  • identifier les zones humides d'importance, 
  • les inscrire sur la liste Ramsar et assurer leur conservation ;
  • préserver l'ensemble des zones humides ;
  • coopérer avec les pays frontaliers pour favoriser la conservation des zones humides transfrontalières
En savoir plus sur les sites classés Ramsar ICI 

Un article de MAP Ecology

Dernier article en date

C’est une fille !