Un bébé baleine noire retrouvé mort sur une plage de Floride

Le baleineau est le premier né d’Infinity, une baleine âgée de 19 ans. Tous deux avaient été aperçus au large d'Amelia Island, dans le nord de la Floride, le 17 janvier dernier. Âgé d’environ deux mois, il a été frappée vendredi soir par un bateau qui a été endommagé par l'impact.


Le corps du baleineau a été retrouvé sur la plage de l’Anastasia State Park samedi matin. 

Il portait des blessures à la tête et sur le dos dues à une hélice.


La mère et son petit ont été aperçus au large d'Amelia Island, dans le nord de la Floride, le 17 janvier.

Les intempéries ont empêché les biologistes de lancer immédiatement une recherche pour la mère du baleineau afin de s’assurer qu’elle n’aurait pas également été blessée par la collision avec le bateau. 

Le scientifique en chef sur place a déclaré que c'était le premier décès de l'année dû à une collision avec un navire.


C’est le deuxième cas de mortalité de baleineaux depuis le début de la saison de vêlage. Un autre bébé âgé d’à peine quelques jours avait été retrouvé mort en novembre 2020 sur le rivage d’une île située près des côtes de la Caroline du Nord

Au moins 14 baleineaux ont été observés jusqu'à présent cette saison, tous de mères différentes. 

Les baleines descendent généralement sur le littoral du nord-est de la Floride de novembre à mars pour la saison de mise bas, où elles allaitent leurs baleineaux pour qu’ils prennent des forces.

Les baleines noires passent ces mois à naviguer dans les eaux au large de la côte, parfois à moins de quelques centaines de mètres des plages - ce qui les rend particulièrement vulnérables aux bateaux de plaisance et aux bateaux de pêche. 


Une quarantaine de baleines noires ont été aperçues au large de la côte sud-est des États-Unis, dont 15 qui nageaient aux côtés de leurs nouveaux nés.

Il reste moins de 400 baleines noires de l'Atlantique Nord, et toute mortalité de l'espèce est un sérieux revers pour sauver cette espèce de l'extinction, selon des biologistes fédéraux qui ont exprimé leur consternation face à la découverte samedi du nourrisson mâle à Anastasia State Park. 

« C'est un événement très triste », a déclaré Blair Mase, une experte des baleines de la National Oceanic and Atmospheric Administration.

« Chaque mortalité a vraiment un impact dévastateur sur la population dans son ensemble, car elle est l'une de nos baleines les plus menacées d'extinction au monde », a-t-elle déclaré. « Chaque baleine compte ». 

Les lois fédérales interdisent aux gens de nuire à ces animaux. Ils sont censés rester à au moins 500 mètres des baleines.

« Si vous êtes dans ce domaine, veuillez donner de l'espace à ces animaux », a déclaré Allison Garrett, porte-parole de la NOAA. « La règle est de 500 mètres - c'est cinq terrains de football. Cela comprend les personnes, les bateaux, les drones, les planches à pagaie - tout. C'est la loi. »

Chaque baleineau est important 


« Un faible taux de naissances depuis quelques années ne fait qu’aggraver la crise. Entre 1990 et 2010, le nombre de baleines noires a lentement augmenté pour atteindre 483 individus. Puis, une baisse de 40 % du taux de vêlage a abruptement arrêté la croissance de la population.

Durant la saison 2017-2018, aucun baleineau n’est né.

Le nombre de baleineaux augmente graduellement, mais il y a encore plus de morts que de naissances. Avec aussi peu de baleines noires, et encore moins de femelles reproductrices, chaque baleineau est important. »

Note : Depuis 2017, les baleines noires vivent ce que les biologistes appellent un « événement de mortalité inhabituel ». Au cours de ces années, au moins 33 baleines mortes et 13 autres gravement blessées ont été retrouvées, ce qui représente plus d'un dixième de la population restante.

Le mois dernier, des ONG ont poursuivi le gouvernement fédéral pour l’obliger à accélérer encore l'action sur les propositions visant à protéger les baleines.

Les ONG veulent que le gouvernement impose des limites de vitesse plus strictes aux navires voyageant du Maine à la Floride.

Les autorités estimait qu’il restait 412 individus vivants de cette espèce en janvier 2018, en janvier 2019, elles n’étaient plus que 366, soit une chute brutale de 11% en un an. D’après un rapport de la NOAA datant de fin octobre 2020, la population de baleines noires de l’Atlantique Nord ne compterait plus que 356 individus. La NOAA estime par ailleurs qu'il reste moins de 94 baleines noires femelles en âge de se reproduire, ce qui met encore plus en danger l'espèce.

Traduction : C'est assez ! 

Sources : News4Jax / Yahoo News
 
Crédit  photos : ©WJXT / ©Maxi Jonas Associated Press / ©Aquarium de Nouvelle-Angleterre/Associated Press


Dernier article en date

Islande : Observer les cétacés de manière respectueuse