La Norvège prévoit d'abattre plus de 1200 petits rorquals en 2021

Au mépris du moratoire mondial sur la chasse commerciale à la baleine, la Norvège a de nouveau émis un quota annuel de mise à mort de 1278 petits rorquals pour leur saison de chasse 2021.

Vendredi 19 février, Odd Emil Ingebrigtsen, ministre norvégien de la pêche, a annoncé le quota, qui reste inchangé par rapport à l'année dernière. 

Ingebrigtsen a déclaré qu'il espérait que « la tendance à la hausse de la demande de viande de baleine se poursuivra ».  

Faisant écho aux déclaration d'Ingebrigtsen, l'industrie de la pêche à la baleine affirme également que la demande de viande de baleine s'est améliorée, en particulier durant la pandémie due au COVID-19.

Pourtant, la Norvège a connu une baisse continue des ventes intérieures de viande de baleine au cours des dernières années. 

Une étude commandée par Animal Welfare Institute (AWI) et d’autres chercheurs a révélé que seulement 4 % des Norvégiens interrogés admettaient consommer de la viande de baleine « souvent », alors que les deux tiers ont déclaré n’en n’avoir jamais mangé ou en n’avaient pas mangé depuis longtemps.  

Durant la saison 2020 de chasse à la baleine (du 1er avril au 30 septembre), un peu plus de 500 baleines ont été assassinées, contre 429 en 2019. C'est le chiffre le plus élevé depuis 2016, saison durant laquelle près de 600 baleines ont été tuées. 

L’an dernier, 16 navires baleiniers avaient demandé un permis pour la chasse à la baleine, mais seulement 13 y avaient participé.

Au printemps dernier, la Direction norvégienne des pêches a assoupli un certain nombre de règlements sur la chasse à la baleine pour encourager d'autres navires à la pratiquer. AWI s'est jointe à un certain nombre d'autres organisations pour contester le plan de l'agence, mais en vain. Le gouvernement a également autorisé les baleiniers à renoncer aux tests de qualification pour le tir à la carabine.

« Permettre aux baleiniers de passer outre ces tests nécessaires est inacceptable et pourrait avoir de graves répercussions sur le bien-être animal », a déclaré Kate O'Connell, consultante en animaux marins d'AWI, dans un communiqué. 

« Chaque année, des dizaines de baleines abattues par des harpons à grenade ne meurent pas instantanément ; Elles doivent être abattus par des fusils pour mettre fin à leurs souffrances.

La Commission baleinière internationale (CBI) a imposé un moratoire mondial sur la chasse commerciale à la baleine en 1982, mais la Norvège s'y est formellement opposée et a repris la chasse commerciale 11 ans plus tard. 

Depuis, le pays a tué plus de 14 000 petits rorquals.

En décembre 2020, la Vestvågøy Fishing Association a  demandé au gouvernement norvégien de soutenir l'industrie baleinière afin de « rendre plus attrayante la capture de baleines », notamment en offrant aux baleiniers une augmentation des quotas pour la pèche à la morue.

La Norvège et les autres pays qui poursuivent ces chasses barbares et insensées doivent rejoindre le reste du monde afin de mettre un terme à une industrie baleinière archaïque et cruelles pour de bon !  

Depuis 2014, la Norvège a tué 3805 baleines de Minke :

2014 - 736 baleines de Minke

2015 - 660 baleines de Minke

2016 - 591 baleines de Minke

2017 - 432 baleines de Minke

2018 - 454 baleines de Minke

2019 - 429 baleines de Minke

2020 - 503 baleines de Minke 

Note : En 2020, la demande en viande de baleine a légèrement augmenté car les Norvégiens se sont tournés vers de la nourriture plus locale pendant la pandémie de COVID-19.

Le gouvernement norvégien espère que cette tendance à la hausse se poursuivra en 2021. 

Traduction : C'est assez !

Source : Animal Welfare Institute

Crédit photos : ©tv.nrk.no / ©Greenpeace / ©Ocean Care 


Dernier article en date

C’est une fille !