Californie - La population de marsouins communs a massivement rebondi après l'interdiction des filets maillants !

2 février 2021 - Un article d'Andy Corbley pour Good News NetWork 

Après des décennies d'utilisation, les « filets maillants » ont été interdits par la loi californienne - une décision qui a profité aux oiseaux de mer, aux requins et aux marsouins communs.

Entre 1987 et 2002, de nombreuses interdictions des filets maillants ont été promulguées dans les comtés de la côte californienne, des corps d'animaux marins qui s'étaient empêtrés dans les filets s’échouaient sur les plages, provoquant l’indignation de la population locale.

Les filets maillants sont fait pour attraper de grandes quantité de poissons, notamment des bars et des flétans, mais c’est aussi un piège mortel pour les mammifères et autres animaux marins. 

Les marsouins sont de petits cétacés à dents, c’est un animal très discret et difficile à dénombrer pour les biologistes marins, mais l’augmentation de leur population est si significative qu'elle prouve que l’interdiction des filets maillants est un grand succès.

Karin Forney, biologiste marin à la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), les étudie depuis trois décennies.

« Ils sont capables de se rétablir », a déclaré Mme Forney. « Ils ont une résilience et la capacité de rebondir si nous les laissons faire. »

Rebondir pourrait presque être considéré comme un euphémisme. Depuis l’interdiction des filets maillants, les populations de marsouins communs ont augmenté d'environ 8 200 nouveaux membres (à Monterrey Bay, Morro Bay, Santa Barbara, et les réseaux fluviaux de San Francisco et de la Russian River). 

C'est un triomphe significatif pour ce mammifère marin, dont la population de Morro Bay, par exemple, est passée de 570 individus en 1990 à plus de 4 000 en 2012.

Une autre espèce a bénéficié de cette interdiction, le grand requin blanc. 

Depuis la loi sur la protection des ressources marines de 1990, mise en œuvre en 1994 et qui a interdit les filets maillants dérivants et fixes, très peu de grands requins blancs ont été capturés accidentellement.

C’est une excellente nouvelle pour les requins, relativement peu connus de la science. 

Moins il y a d’individus de cette espèce qui périssent accidentellement, mieux c’est, car il est difficile de déterminer les niveaux de population.

Traduction : C'est assez ! 

Crédit photos : ©Marcus Wernicke / ©Hermanus Backpackers






Dernier article en date

Islande : Observer les cétacés de manière respectueuse