Taiji (Japon) - Une baleine piégée dans des filets depuis Noël noyée par des pêcheurs

12 janvier 2021

« Pour préserver leur filet de pêche, ils ont tué la baleine par noyade. » - Helene O'Barry

Le petit rorqual était piégée dans les filets de pêche à l’extérieur du port de Taiji depuis la veille de Noël. Ren Yabuki, de l’ONG Life Investigation Agency, qui travaille en collaboration avec le Dolphin Project a déclaré que deux bateaux de pêche se sont approchés de la baleine qui était affaiblie, n'ayant pu s’alimenter depuis qu'elle a été capturée dans les filets. 

« C'est une très mauvaise façon pour un animal de mourir et je tremble de tristesse à ce que j'ai vu ce matin »

« Il y avait deux bateaux travaillant ensemble. Ils ont mis une corde autour de la nageoire caudale de la baleine, lui ont maintenu la tête sous l'eau », a déclaré Ren à The Telegraph. 

« Ils l’ont gardé à côté du bateau et il a fallu environ 20 minutes pour que la baleine se noie. »

La LIA et plusieurs associations à travers le monde, dont C’est assez ! ont exhorté les pêcheurs à libérer la baleine et ont demandé aux personnes d’intervenir en envoyant des mails au gouverneur de la préfecture de Wakayama et aux différentes ambassades afin qu'ils interviennent pour sauver la baleine. 

Des images vidéo filmées par drone ont montré que la baleine était désespérée et s'affaiblissait de jour en jour.

Après qu'elle ait été tuée, la baleine a été hissée sur le pont de l'un des bateaux et son corps a été recouvert d’une bâche bleue alors que les pêcheurs rentraient au port. La dépouille l'animal a été ensuite emmenée dans un bâtiment appartenant à la coopérative de pêche de la ville de Taiji pour y être découpée afin que la viande soit vendue dans les supermarchés locaux.

« C'est angoissant de penser qu'en soulevant simplement le filet il y a trois semaines, ce pauvre animal aurait pu nager librement au lieu d'être pris au piège dans une détresse prolongée », a déclaré la porte parole de l'ONG Humane Society International Australie. 

Le 28 décembre dernier, une baleine de Minke a été prise dans ce même type de filets dans la ville voisine de Nachikatsuura. La baleine a été tuée et sa viande vendue sur les étals d’un supermarché au prix de 1026 yens (soit un peu plus de 8 €) pour 177 g. 

NOTE : En 1982, une interdiction sur la chasse à la baleine dite commerciale 

(moratoire) a été adoptée par la Commission Baleinière Internationale CBI, mesure qu'ont refusée le Japon, la Norvège et l'URSS. Le Japon adoptera finalement le moratoire en 1986. 

Cependant; il existe 2 exceptions à ce moratoire, la chasse à la baleine à des fins scientifiques et la chasse à la baleine traditionnelle, pour les « stocks autochtones de subsistance ».

L’ « exception scientifique », tolérée par la CBI, est alors largement utilisée par le gouvernement japonais qui poursuivra la chasse à la baleine « sous couvert de recherches scientifiques » en Antarctique et dans le nord-est du Pacifique, s’octroyant le droit de tuer près de 300 baleines de Minke chaque année.

Le gouvernement japonais quitte la CBI le 26 décembre 2018, et continuera la chasse commerciale à la baleine dans ses eaux territoriales et sa zone économique exclusive. Le 30 juin 2019, le Japon reprenait officiellement la chasse baleinière à des fins commerciales.

N’oublions pas que Taiji, c’est aussi et surtout le meurtre de milliers de dauphins qui vont se faire découper pour finir sur les étals de bouchers.

Des dizaines d’autres, voire plus, seront arrachés à leur famille pour finir dans des bassins en béton, à exécuter des tours contre un morceau de poisson mort devant un public égoïste et ignorant. 

Traduction : C'est assez ! 

Source : Ampgoo.com 

Crédit photos : ©Dolphin Project / ©Life Investigation Agency (LIA)