OUI AUX SANCTUAIRES MARINS, NON AU PROJET DE DELPHINARIUM GÉANT DE PLANÈTE SAUVAGE !

17 janvier 2021 

Différents moyens d'agir en bas de page 

Dépenser des millions pour faire des énormes bassins en béton, détruire la nature environnante, filtrer des millions de litres d’eau, déplacer des cétacés pour les enfermer à nouveau. 

Cela aurait pu être un projet de delphinarium géant en Chine mais non, vous ne rêvez pas c’est bel et bien l’idée d’un des 3 delphinariums français, Planète Sauvage, situé près de Nantes. 


Alors que des projets de sanctuaires marins émergent un peu partout en Europe, en France, nous décidons de continuer à marcher sur la tête !

Signez la pétition ICI

Nous vous proposons des moyens d’action à la fin de cet article. 

Pour rappel Planète Sauvage est un zoo qui possède aussi un delphinarium mais Planète Sauvage, c’est aussi des scandales à répétition :

En 1994, Planète Sauvage construit « le village de Bamboula » où des hommes et des femmes originaires de Côte d’Ivoire se mettent en spectacle torse nu lorsque la météo le permet. Ces personnes n’ont pas de papiers, pas de salaire… Seule une maigre contribution financière est envoyée à leur village d’origine. (Source Wikipédia)

En 1998, le parc construit un delphinarium avant d'avoir reçu l'autorisation d'importer des dauphins. 

En effet, l'établissement d'un delphinarium est soumis à conditions par la loi française, notamment à l'obligation de présenter un programme scientifique et pédagogique associé au projet. Le parc revendique la caution scientifique du centre de recherche sur les mammifères marins de La Rochelle, sans la lui demander, et alors que les scientifiques de ce centre y étaient opposés… 

Cette façon de procéder est interprétée comme une volonté de passer en force par le ministère de l'Environnement, qui refuse l'autorisation d'importation des dauphins. 

Finalement, en 2007, le parc récemment racheté par la Compagnie des Alpes, obtient une réponse favorable après avoir formulé une nouvelle demande. (Source Wikipédia)

Le 16 décembre 2014, Planète Sauvage est mis en cause par le quotidien en ligne Reporterre révélant que des macaques rhésus nés dans le zoo auraient été revendus indirectement en Allemagne à l’Institut Max-Planck où ils auraient été trépanés. 

Très récemment, le 16 juin 2020, un bébé décède 8 jours seulement après sa naissance. 

Il serait mort, selon le parc, des suites d’une malformation cardiaque portant le nombre de décès à 5. 

Le parc a défrayé la chronique en 2015 suite à la mort de Little, le delphineau de Parel. En plein spectacle, des femelles se sont battues et le petit s'est pris un coup qui lui a été fatal. Le spectacle a continué malgré tout, mais quelques spectateurs ont vu la scène en direct.


Nous vous proposons plusieurs ACTIONS à mener pour protester contre ce projet fou :

1. Interpeller Planète Sauvage directement via twitter, e-mail ou téléphone :

Twitter : @Planete_Sauvage

Email : info@planetesauvage.com

Téléphone : 02 40 04 82 82

Instagram : planete_sauvage

Exemple de Tweet : 

Votre projet de « sanctuaire » est insensé. Je vous demande de contribuer à la création d’un sanctuaire marin qui pourra offrir aux dauphins captifs une retraite paisible. 

Exemple d’e-mail :

Bonjour, 

Votre projet de « sanctuaire » pour dauphins captifs est insensé. 

Conformément aux annonces de Mme la Ministre Barbara Pompili et aux attentes des citoyens français, je vous demande d’abandonner ce projet. 

Plutôt que de servir à la construction d’une énième prison aquatique, vos investissements pourraient permettre la création d’un sanctuaire MARIN qui pourra offrir aux dauphins captifs une retraite paisible et méritée après tant d’années de souffrance.

Cordialement,

2. Interpeller l’association Française des parcs Zoologiques via Facebook, email ou téléphone. 

Facebook : AFdPZ - Association Française des Parcs Zoologiques

Email : afdpz@afdpz.org

Téléphone : 06 26 05 65 39 / 02 54 75 74 36

Exemple de message et d’e-mail :

Bonjour, 

Le projet de « sanctuaire » de Planète Sauvage est insensé. 

Conformément aux annonces de Mme la Ministre Barbara Pompili et aux attentes des citoyens français, je vous demande de ne pas apporter votre soutien à la création d’un tel projet. 

Plutôt que de servir à la construction d’une énième prison aquatique, votre association pourrait contribuer à la création d’un sanctuaire MARIN qui offrirait aux dauphins captifs une retraite paisible et méritée après tant d’années de souffrance. 

Cordialement,

Lire également :

👉 Un safari parc transformé en exposition coloniale 

👉 L'indignation monte contre l'expo coloniale

👉 Planète Sauvage et sa Cité Marine qui n’aurait jamais du exister

👉 Planète Sauvage, 25 ans d'histoire mouvement
















Dernier article en date

C’est une fille !