Les baleines bleues de retour en Antarctique après avoir frôlé l’extinction

23 novembre 2020 - Un article de Kelli Bender

Entre 1998 et 2018, une seule baleine bleue a été repérée par des scientifiques au large des côtes de la Géorgie du Sud. En février 2020, il y a eu des dizaines d'observations ! 

Les baleines bleues fréquentent de nouveau les eaux entourant l’île sub-antarctique de Géorgie du Sud, autrefois haut lieu de la chasse à la baleine, après une absence de plusieurs décennies que de nombreux défenseurs de l'environnement craignaient d'être permanente.

Cette résurgence impressionnante a été documentée par des observations, des photos et des enregistrements sous-marins collectés au cours des 30 dernières années. Les résultats de ce travail acharné ont été récemment publiés dans un article de la revue Endangered Species Research. 

Alors qu’une seule baleine bleue, le plus grand mammifère du monde, a été aperçue par des scientifiques près de la Géorgie du Sud entre 1998 et 2018, en février 2020, les scientifiques ont observé 58 baleines bleues dans la région et ont enregistré les chants de dizaines d'autres.

« L'absence continue de baleines bleues en Géorgie du Sud a été considérée comme un exemple emblématique d'une population qui a été localement exploitée au-delà du point où elle pourrait se rétablir », a déclaré l'auteur principal de l'étude Susannah Calderan. 

La Géorgie du Sud était une région importante pour la chasse industrielle à la baleine au début du XXe siècle. La chasse à la baleine était si intense que, bien qu’elle ait pris fin dans les années 60, c’est au milieu des années 30 que le nombre de baleines bleues a tellement diminué qu’il n’y a plus vraiment eu de chasse commerciale à la baleine bleue. On estime que plus de 42.698 baleines bleues ont été tuées autour de cette île entre 1904 et 1971. 

« Mais au cours des dernières années, alors que nous avons travaillé en Géorgie du Sud, nous sommes devenus assez optimistes quant au nombre de baleines bleues vues et entendues autour de l'île, ce qui ne se produisait pas jusqu'à très récemment », a-t-elle déclaré. 

Le retour de la baleine bleue dans les eaux antarctiques n'est peut-être pas aussi soudain qu'il n'y paraît, le journal note que les scientifiques se sont également appuyés sur des photos de touristes et de marins pour suivre les observations de baleines bleues près de la Géorgie du Sud. Sur les photos envoyées, 41 baleines bleues de Géorgie du Sud ont été identifiées par photo entre 2011 et 2020.

« Nous ne savons pas vraiment pourquoi il a fallu tant de temps aux baleines bleues pour revenir », a déclaré Mme Calderan. « Il se peut qu’il y ait eu une perte de la mémoire culturelle de cette population qui venaient en Géorgie du Sud, lieu de nourrissage , et qui a été perdue parce qu’elles ont été anéanties, les empêchant de revenir, et qu’elle ne l’ai redécouvert que maintenant ». 

La connaissance des aires d’alimentation de ces animaux est transmise des mères à leurs petits. Le fait que ces baleines aient frôlé l’extinction dans ces eaux pourrait donc avoir empêché cette transmission d‘informations. 

« Le fait que nous commencions à voir les animaux revenir est donc très encourageant. C’est le début de la reprise plutôt que la fin. Il y a cent ans, la Géorgie du Sud était un endroit privilégié pour les baleines bleue, car très productive en tant que zone d’alimentation. La Géorgie du Sud est restée extrêmement productive en tant que zone d’alimentation, elle n’est pas devenue moins bonne en tant que zone d’alimentation ». 

« Avec les eaux de la Géorgie du Sud désignées comme zone de protection marine par le gouvernement de Géorgie du Sud et les îles Sandwich , nous espérons que ce nombres accrus de baleines bleues sont un signe des choses à venir et que nos recherches pourront contribuer à la gestion efficace de cette zone », a ajouté Jennifer Jackson, co-auteure de cette étude, chercheuse au British Antarctic Survey.

Les eaux de la Géorgie du sud et des Iles Sandwich ont été désignées comme aire marine protégée en 2012. Elle a été étendue en 2018.

« Nous savons qu’il y a cent ans, la Géorgie du Sud était un bon endroit pour les baleines bleues. Et aujourd’hui, il semble que les eaux de ce territoire soient à nouveau prêtes à les accueillir. »

Traduction : C'est assez !

Source : Yahoo Crédit photos : ©National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) / ©Howard Hall / ©Patrick Dykstra