La Corée du Nord pourrait entraîner des dauphins à des fins militaires

18 novembre 2020 - Un article de Tom Embury-Dennis

L’US Naval Institute (USNI), qui a des liens étroits avec la marine américaine, a déclaré que des images satellite montrent un centre de dressage de dauphins dans une base navale à Nampo, sur la côte ouest du pays.

Crédit photo : ©US Navy 
Un autre site potentiel a été enregistré plus en amont d'une rivière à la périphérie de Nampo, qui pourrait être l'endroit où les dauphins sont élevés.

Crédit photo : ©HI Sutton
Selon l'USNI, un tel programme de dressage des dauphins remonterait à 2015 dans le cadre de la tentative de modernisation de la marine nord-coréenne voulu par Kim Jong-Un.

Crédit photo : ©HI Sutton
Toujours selon l'USNI, les enclos pourraient être ceux d’une ferme piscicole, mais une analyse suggère que leur conception est incompatible avec les autres fermes de ce type enregistrées dans le pays et que les installations ressemblent beaucoup aux centres d'entraînement de dauphins développés par les militaires américains et russes.

Si cette nouvelle était confirmée, la Corée du Nord rejoindrait alors les États-Unis et la Russie en tant que seuls pays connus pour pratiquer le dressage de mammifères marins à des fins de guerre.

Crédit photo : ©US Navy 
La Russie utilise des phoques, des dauphins et des bélugas, tandis que les États-Unis, qui ont lancé le même type de programmes de dressage d'animaux, utilisent des dauphins et des otaries dans leurs missions.

Crédit photo : ©Mikhail Semenov/The Siberian Times 

Cependant, dans sa tentative de surveiller ses rivaux, la marine américaine se tourne actuellement vers un éventail plus large d’utilisation de la vie marine dans les océans du monde.

Le Persistent Aquatic Living Sensors - Pals (capteurs aquatiques vivants et persistants), lancés en 2018, utiliseront les différentes formes de vie, y compris les poissons, les crevettes et les plantes génétiquement modifiées, et exploiteront les capacités sensorielles naturelles de ces organismes vivants pour détecter des signaux qui pourraient aider les Etats-Unis à la surveillance et la défense du littoral américain pour éviter l'intrusion d’engins sous-marins ennemis.la surveillance et de la défense du littoral américain.

Illustration : ©DARPA

« Si nous pouvons exploiter les capacités de détection innées des organismes vivants qui sont omniprésents dans les océans, nous pouvons étendre notre capacité à suivre l'activité de l'adversaire et le faire de manière discrète, persistante et avec suffisamment de précision pour caractériser la taille et le type de transports adverses », a déclaré le directeur du programme, le Dr Lori Adornato, lors du lancement de l'initiative.

Traduction : C'est assez !