Baleine noire - Le premier nouveau-né de l’année retrouvé mort

23 novembre 2020

À peine né et déjà mort. 

La saison des naissances des baleines noires de l’Atlantique nord débute cette année avec un premier baleineau décédé, ont annoncé lundi les scientifiques américains. 

Une énième mauvaise nouvelle pour cette espèce en voie de disparition qui fréquente assidûment le Saint-Laurent et qui a connu des mortalités très importantes au cours des dernières années, notamment en eaux canadiennes.

Selon les informations publiées lundi après-midi par l’Agence américaine d’observation océanique et atmosphérique (NOAA), le baleineau âgé d’à peine quelques jours a été retrouvé mort sur le rivage d’une île située près des côtes de la Caroline du Nord. 

Par voie de communiqué, la NOAA a évoqué « un début dévastateur » pour la saison des naissances, qui se déroule de la fin de novembre et le début du mois de mars, principalement au large des côtes des États de la Géorgie et de la Floride.

Cette nouvelle mauvaise nouvelle s’ajoute aux très lourdes pertes subies au cours des dernières années par cette population menacée.

Suite à des décennies de chasse qui ont décimé l’espèce, la population a péniblement atteint 481 individus en 2011. 

Malheureusement, entre 2011 et 2019, on dénombre seulement 103 naissances contre 218 décès, soient en moyenne 24 morts par an, tous attribuables à l’activité humaine. Les deux causes de mortalité principales sont les collisions avec les navires et les empêtrements dans des engins de pêche.

Lire la suite de l'article ICI 

➔ Le 26 octobre dernier, la NOAA estimaient que la population des baleines noires de l’Atlantique Nord avaient diminué drastiquement, passant de 412 à 366 individus en 2018 et 2019. Pire, cette population ne compterait plus que 94 femelles reproductrices.

➔ De nouvelles estimations rendues publiques la semaine dernière font état de    seulement 356 individus encore en vie. 

➔ Les experts attribuent la baisse dramatique de cette population aux activités humaines. Si cette chute libre continue, elle peut précipiter l’espèce vers l’extinction plus rapidement que prévu.

➔ Ce premier décès s’inscrit dans un contexte où la National Fish Wildlife Foundation (NFWF) annonçait le 16 novembre dernier avoir débloqué 500 000$ US pour réduire les menaces qui pèsent sur les baleines noires.

Cette somme servirait à financer des programmes de pêche durable ainsi que des technologies innovantes pour détecter les engins de pêche.

Sources : 

👉 NFWF

👉Baleine en direct

Crédit photos :

Photo 1 : ©New England Aquarium 

Photo 2 :  Baleine noire femelle dont la mort a été causée par l'empêtrement dans un filet de pêche - ©CBC / Shane Fowler