France - Fin annoncée des delphinariums

29 septembre 2020

Ce mardi 29 septembre, Mme Barbara Pompili, Ministre de Transition écologique, annonçait une série de mesures sur le « bien-être de la faune sauvage captive ».

 « Il est temps que notre fascination ancestrale pour ces êtres sauvages ne se traduise plus par des situations où l'on favorise leur captivité par rapport à leur bien-être » 

Parmi celles-ci, une concerne plus particulièrement notre association et son combat, la fin de la présence d’orques et dauphins dans des « delphinariums inadaptés à leurs besoins de mammifères marins. »

  • Interdiction d’ici 2 ans (2022) de la détention à des fins de spectacles d’orques (sauf sanctuaire, sans spectacle) :
  • Interdiction d’ici 7 ans (2027) de la détention des dauphins à des fins de spectacles (sauf sanctuaire) 
  • Interdiction immédiate de la délivrance d’autorisation d’ouverture de nouveaux établissements présentant des cétacés à des fins de spectacles 
  • Interdiction immédiate de la reproduction des cétacés en captivité ;
  • Interdiction immédiate de l’introduction de nouveaux cétacés dans des structures à des fins de spectacle.
  • Idées de sanctuaires pour accueillir à terme les dauphins et les quatre orques détenus en captivité.

NOTE : C’est assez ! travaille depuis plus de 5 ans sur un arrêté interdisant la reproduction des orques et des dauphins. 

Durant plus de 5 ans, et avec l’aide de Mmes Geneviève Gaillard et Laurence Abeille, nous avons rencontré les députés et les 4 ministres qui se sont succédés au Ministère de la transition écologique et solidaire afin d’obtenir la fin de la reproduction des cétacés captifs et la création de sanctuaires.

En mai 2017, nous obtenions pour la première fois un arrêté prévoyant de mettre fin à la reproduction des cétacés dans les delphinariums français, arrêté annulé par le Conseil d'État le 29 janvier 2018 pour vice de forme. 

En 2019, nous participions au groupe de travail sur la faune sauvage captive initié par Monsieur de Rugy. 

Après plus de 5 ans de dialogue et de travail aux côtés d’autres associations et ONGs, et une dernière rencontre au ministère le 3 septembre dernier, nous remercions Mme Barbara Pompili d'avoir eu le courage de prendre une décision très attendue. 

🐬Liste des pays qui ont interdit les delphinariums

D’autres mesures en faveur du bien-être animal ont également été annoncées :

👉Les cirques et les spectacles itinérants :

  • Interdiction de la détention d’animaux d’espèces sauvages dont le degré d’incompatibilité de la détention en itinérance avec leurs besoins est important (notamment les fauves, les singes, les ours, les loups ou ceux nécessitant des bassins ou de grandes quantités d’eau comme les hippopotames, les otaries, les éléphants, etc.) 
  • Interdiction de reproduction des animaux issus d’espèces sauvages concernés par les mesures d’interdiction ci-dessus 
  • Interdiction immédiate de la délivrance d’autorisations pour les nouveaux établissements itinérants détenant des animaux d’espèces sauvages concernés par les mesures d’interdiction.

👉Les élevages de visons pour la production de fourrure :

  • Interdiction immédiate d’ouverture de nouveaux élevages de visons d’Amérique. 
  • Fin de l’élevage de visons d’Amérique (échéance 2025)

👉Les parcs zoologiques : 

  • Instauration de normes de détention visant à améliorer le bien-être de la faune sauvage captive en zoos pour certaines espèces, comme l’ours polaire (température, accès à des zones d’ombre…)
  • Instauration de mesures d’encadrement des spectacles en zoos (exemple : interdiction du public de toucher les animaux).

👉Accompagnement des professionnels et des entreprises :
  • Proposer aux entreprises de les accompagner pour faire évoluer certains spectacles, dans la mise aux normes de leurs établissements ou dans une transition d’activité 
  • Accompagner les professionnels sur le terrain pour veiller à la sérénité de leurs spectacles.
👉Formation :
  • Participer à l’amélioration de la formation des professionnels de chaque filière 
  • Améliorer et actualiser la formation des agents de l’État, en charge des contrôles, par des échanges de bonnes pratiques entre les services ;
  • Inclure le bien-être animal de la faune sauvage dans la formation initiale des services en charges.
👉Accompagnement pour le placement d’animaux :
  • Accompagnement de refuges ou sanctuaires 
  • Réflexions sur le placement des animaux.

Avec une pensée toute particulière pour Yvon Godefroid qui, où qu’il soit, doit être si heureux de cette nouvelle concernant les delphinariums en France. Yvon était un grand défenseur des cétacés, mais aussi de tous les animaux ! Depuis 1997, il était de tous les combats pour la liberté des cétacés. Il est l’un de ceux qui sont à l’origine de ce mouvement en Europe. Son site, « Dauphins Libres », restera une référence tant son travail était précis, méticuleux et recherché. Merci Yvon ! 

Source : Barbara Pompili annonce de nouvelles mesures en faveur de la faune sauvage captive

Lire également : Bien-être animal : des députés veulent aller encore plus loin





Dernier article en date

Inquiétude au sujet de Fungie le dauphin