Little Grey et Little White retrouvent l’océan après 1 décennie de captivité !

10 août 2020 - Par  Mail Foreign Service 

Nées dans la nature, Little White et Little Grey avait été capturées à l’âge de deux ans. Elles ont tout d'abord été détenues dans un centre de recherche en Russie. Elles ont ensuite été vendues au parc de Changfeng Ocean World à Shanghai (Chine), où elles étaient les stars d’un spectacle aquatique.

Elles n’avaient plus vu la lumière du jour, ni nagé en plein océan depuis leur capture.

Après avoir traversé le globe dans des caissons étanches par voie aérienne, terrestre et maritime, les deux femelles de 12 ans, ont été installées dans le sanctuaire pour bélugas de la baie de Klettsvik (32.000 m2 et 10 m de profondeur), au large de la côte Sud de l'Islande.

Little Grey et Little White se préparaient depuis plus d'un an à la dernière étape de leur transfert dans le premier sanctuaire en eau libre au monde pour les bélugas. Le déplacement a été effectué vendredi dernier avec succès.

C'est la première fois que les deux bélugas retrouvaient la mer depuis 2011.

Pour se préparer à leur nouvel espace de vie, les 2 cétacés ont été entraînées à retenir leur respiration plus longtemps, mais aussi à gonfler leur musculature pour faire face aux marées et aux courants et à prendre un peu de graisse pour affronter les froides températures islandaises.

Dans un premier temps, Little White et Little Grey ont été placées dans un bassin de soins de la baie de Klettsvik. Elles auront besoin d'une courte période de temps afin qu’elles puissent s’acclimater à leur nouvel environnement naturel et aux éléments extérieurs avant leur libération dans le sanctuaire.

D’ici quelques semaines, elles retrouveront le sanctuaire, plus vaste, de la baie de Klettsvik.

L'équipe d'experts et les vétérinaires qui ont accompagné Little White et Little Grey tout au long du transfert ont déclaré qu’elles étaient en bonne santé et se nourrissaient bien après le court trajet du retour vers l’océan depuis leur bassin de soins à terre.

Andy Bool, directeur du SEA LIFE Trust, a déclaré : 

« Nous sommes absolument ravis de pouvoir annoncer que Little Grey et Little White sont en sécurité dans leurs bassins de soins du sanctuaire marin et qu'elles sont à deux doigts d'être relâchées dans leur habitat naturel.

Après une planification et des répétitions approfondies, la première étape de leur retour à l'océan s'est déroulée aussi facilement que nous l'avions espéré et prévu. Nous surveillons attentivement les 2 bélugas avec notre équipe d'experts et nos vétérinaires et nous espérons pouvoir annoncer leur libération définitive très bientôt ».

Rob Lott, responsable de la campagne de fin de captivité du WDC, a déclaré : 

« Little Grey et Little White ont été capturées dans la nature lorsqu'elles étaient très jeunes, alors vendredi a été un grand jour pour elles (et pour nous tous) car elles ont pu faire l'expérience de l'océan pour la première fois de leur vie d'adulte. Ces bélugas robustes, en bonne santé et énergiques peuvent maintenant envisager un avenir meilleur, car ce projet révolutionnaire entre enfin dans la dernière ligne droite ».

Little Grey et Little White vont maintenant être surveillées 24 heures sur 24 afin de s’assurer que tout se passe bien pour elles.

Ce sanctuaire unique poursuit un double but : à la fois réintégrer des animaux dans leur environnement naturel, mais aussi sensibiliser les touristes à leur bien-être et à leurs conditions de vie.

« Bien que Little White et Little Grey soient au cœur de nos préoccupations actuelles et de notre souci de leur fournir une vie naturelle alternative », déclarait Andy  Bool en février dernier, « un autre objectif est de démontrer que cela peut être fait et de montrer les changements positifs que la vie dans un sanctuaire apporte à ces bélugas ».

Mr Bool appelle Little White et Little Grey les « ambassadeurs » délégués par les 300 autres bélugas en captivité à travers le monde, » et plus largement que cela, les 3000 cétacés.  »



Traduction : C'est assez ! 

Source : Mail Online

Crédit photos : PA Images

Dernier article en date

Wanda, la première orque détenue en captivité