Taïwan interdit la pêche des requins pèlerin, des requins grande-gueule et des grands requins blancs

16 juillet 2020 

Dans un effort pour préserver la diversité biologique, l'Agence des pêches a décidé d'interdire la pêche de trois espèces de requins de grande taille, le requin grande-gueule, le grand requin blanc et le requin pèlerin, dans les eaux au large de Taïwan.


L'Agence des pêches l'a annoncé officiellement aujourd’hui, et un règlement obligera les bateaux de pêche qui capturent ces requins accidentellement à les remettre à la mer, morts ou vivants, a indiqué l'agence dans un communiqué mercredi.

L'interdiction, qui s'appliquera aux bateaux de pêche taïwanais, quel que soit leur lieu de pêche, prendra effet 60 jours après le dépôt de la notification si aucune objection n'est soulevée durant ce délai.

Cette  interdiction fait suite aux mesures visant à interdire la pêche des requins baleine en 2008 et des raies Manta  océaniques en 2018.


Le requin grande-gueule se nourrit essentiellement de plancton et de méduses, occasionnellement de petits poissons. 
C'est l'une des 3 espèces de requins ayant un filtre alimentaire. Les 2 autres espèces sont le requin-baleine et le requin pèlerin.

Les grands requins blancs et les requins pèlerins sont classés respectivement comme « espèces vulnérables » et « espèces menacées » par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).


L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) le classe comme espèce de préoccupation mineure, sa rareté ne permettant pas de recenser ses populations, l’UICN ne disposant pas d’assez de données pour évaluer le risque d’extinction de cette espèce (Données insuffisantes).

Cependant, les experts de l'UICN appellent à « l'adoption immédiate de limites de capture ». 

De ce fait, l’UCIN a suggéré que Taiwan prenne des mesures pour obliger les pêcheurs à relâcher les requins grande-gueule en cas de captures accidentelles lors de la pêche au poisson-lune à l'aide de filets dérivants.


L’UCIN a également recommandé d’interdire la pêche au poisson-lune d'avril à août, lorsque les interactions avec les requins grande-gueule sont à leur apogée.

Étant donné que les requins grande-gueule ne sont pas les principales prises économiques des bateaux de pêche taïwanais, l'interdiction contribuera à maintenir la diversité biologique marine et à améliorer l'image de Taïwan en matière de conservation des gros poissons cartilagineux, indique la déclaration.

L'Agence des pêches a déclaré que bien qu'il soit interdit aux bateaux de pêche de capturer ces trois grandes espèces de requins, leur capture à des fins d'enseignement ou de recherches scientifiques sera autorisée si elle est approuvée par le Conseil de l'agriculture.

Selon les données de l'agence, depuis mars 2013, date à laquelle Taïwan a commencé à exiger que les captures des trois grandes espèces de requins soient déclarées aux autorités, 32 grands requins blancs et 138 requins grande-gueule ont été capturés dans les eaux proches de Taïwan.

Cette interdiction a été applaudie par l’ONG Environment and Animal Society of Taiwan (EAST), basée à Taipei, qui demandait la protection des requins grande-gueule.

Chu Tseng-hung, directeur général de l’EAST, a déclaré que le requin grande-gueule est une espèce plus rarement observée que le requin baleine

« Depuis sa découverte et sa désignation en 1976, seulement 226 individus ont été enregistrés dans le monde au 17 juin de cette année, et 146 ont été capturés à Taiwan », a-t-il déclaré.

« Sauver les requins grande-gueule est actuellement une urgence »  a-t-il poursuivi.

Traduction : C'est assez ! 

Sources : 

Crédit photos : 
©Hiroyuki Arakawa  / ©Observer / ©Cat Gennaro