Planète Sauvage - Naissance d’un nouveau captif !

13 juin 2020

Amtan a donné naissance à un petit mâle lundi 8 juin.

C’est le 4e delphineau né dans un delphinarium français depuis le début de cette année.


Notre courrier à Mme Elisabeth Borne, en date du 4 juin 2020, demandant la mise en place d’un moratoire sur la reproduction des cétacés captifs est toujours sans réponse de la part de Mme la Ministre de la Transition écologique !

Amtan est née le 13 mai 2001 au Dolfinarium Harderwijk (Pays-Bas). Elle a été transférée à Planète Sauvage le 21 novembre 2008.

C'est la deuxième fois qu'Amtan met au monde un petit dans les bassins de ce delphinarium.

Amani, né le 28 août 2016 et sa mère Amtan
Il s’agit de la quatrième naissance de dauphin pour la Cité marine de Planète sauvage depuis son ouverture en 2007. 

Le 28 août 2015,  un delphineau avait trouvé la mort après avoir reçu un coup en marge d’une altercation entre deux dauphins adultes. Le petit état agé de 15 jours. 

Planète Sauvage détient actuellement 10 dauphins !

Les delphinariums ne participent en aucune façon à la conservation des dauphins Tursiops et des orques. Ces 2 espèces, bien que mises en danger par les activités humaines et la pollution dans leur milieu naturel, ne sont pas des espèces menacées.

La population des dauphins Tursiops captifs est gérée par le Programme Européen d’Élevage (EEP) pour les espèces menacées, alors que cette espèce n'est pas considérée comme menacée par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Les programmes EEP supposent, qu’à terme, les animaux nés en captivité soient relâchés, hors, jamais un dauphin né et élevé en bassin n’a été remis en liberté par un delphinarium européen.

En France, selon un arrêté de 1970, il est interdit de détruire, de poursuivre ou de capturer, par quelque procédé que ce soit, même sans intention de les tuer, les mammifères marins de la famille des delphinidés (dauphins et marsouins).
Les naissances en bassin, ainsi que les échanges de cétacés entre parcs marins, sont donc des moyens pour les delphinariums de faire perdurer leur activité.
Les enfermer et les faire se reproduire sous prétexte de conservation est donc injustifiable.

Pour rappel, le 10 juin 2019, le Canada adoptait la loi S-203 visant à mettre fin à la captivité des baleines et des dauphins !


Crédit photos : ©C.Durand / ©Planète sauvage