Migaloo de retour dans les eaux australiennes !

15 juin 2020

Migaloo a été vu aujourd'hui au large de la côte sud de Nouvelle Galles du Sud, il se dirigeait vers le nord. Il devrait être près de Sydney en fin de journée, puis vers Cape Byron à partir de mercredi. 

© Craig Parry (Oct. 2017)
Migaloo (qui signifie « garçon blanc « en Aborigène) est une baleine à bosse albinos. 

Il a été aperçu pour la première fois en 1991, au large de Byron Bay, dans les eaux australiennes. C'était la première fois qu'une baleine blanche était observée.

En 2004, des tests cutanés ont confirmé que Migaloo était un mâle, probablement né en 1986.

© Craig Parry (Oct. 2017)
Comme tous ses congénères, chaque année entre le début du printemps et le mois d’août il quitte l’Antarctique pour aller se reproduire dans des eaux plus chaudes.

Du fait de sa rareté et de sa fragilité, Migaloo bénéficie de sa propre législation, destinée à le protéger. 

Aucune embarcation n'est autorisée à l’approcher à moins de 500 mètres, ou de le survoler en dessous de 600 m, sous peine d'une amende de 16 500 dollars australiens (soit environ 11 200 euros).

Les baleines à bosse blanches sont particulièrement rares. Outre Migaloo, il n'y a que trois autres baleines blanches connues, Bahloo, Willow et Migaloo Junior :

  • Bahloo, il partage le territoire de Migaloo, dans la Grande Barrière de Corail et a été aperçu en 2008
  • Willow se déplace dans l’océan Arctique. Elle a été vue pour la première fois en 2012 au large des côtes de la Norvège
  • Migaloo Junior a été observé alors qu’il était un baleineau en 2011 près des récifs coralliens de la Grande Barrière. Il pourrait être le fils de Migaloo, mais là encore, un échantillon d’ADN est nécessaire pour pouvoir le certifier.

Note :
L’albinisme est caractérisé par l’absence de mélanine responsable de la coloration de la peau. Il s’agit d’un phénomène très rare chez les animaux.

Dernier article en date

10 marsouins aptères aperçus dans le fleuve Yangtsé