Italie - Reconversion pour l'ancien delphinarium de Rimini

10 juin 2020

Le delphinarium de Rimini deviendra un centre de soins et réhabilitation pour les tortues de mer !


La gestion en sera confiée à la fondation Cetacea Onlus et au Club Nautique de Rimini

Les deux associations, seules à répondre à l'appel d‘offre, ont présenté un projet commun pour créer un projet multifonctionnel ayant pour objectifs la conservation de l'environnement, l'éducation à la connaissance et au respect de la mer, la documentation, la diffusion, la recherche scientifique :

L'ancien delphinarium deviendra avant tout un centre de réhabilitation pour les tortues de mer, mais il ne sera pas seulement un centre de soins ; il sera ouvert au public pour des visites guidées et aura une mission éducative de sensibilisation à la protection de l’environnement qui seront menées auprès du grand public conjointement par la ville de Rimini et les associations qui œuvrent pour la mer, telle que l’école de voile du Club Nautique de Rimini.


Vendredi 5 juin, la police municipale de Rimini et d’Anthea ont effectué un état des lieux du bâtiment localisé sur le front de mer de Tintori pour évaluer les travaux nécessaires au nettoyage et la remise en état du site.

Rappel des faits : 

En août 2013, le delphinarium de Rimini avait été condamné à fermer ses portes et à payer 18 000 € pour maltraitance animale. Le bureau du procureur général de Rimini et la Ligue anti-vivisection avait demandé et obtenu la confiscation des quatre dauphins qui avaient été transférés à l'aquarium de Gênes où ils sont toujours détenus actuellement.


La demande du directeur, qui souhaitait la ré-ouverture de son delphinarium pour l’été 2014, avait été définitivement rejetée par le ministère de l’environnement italien.

En janvier 2018, le tribunal de Rimini déclarait la faillite de l'ancien delphinarium.

En avril 2019, l'ancien directeur du delphinarium de Rimini, Massimo Muccini, et la vétérinaire de l'établissement, Clara Bruscolini, ont été condamnées en première instance a, respectivement, 6 et 4 mois de prison pour maltraitance animale.

  • Selon l'acte d'accusation, les dauphins ont reçu trop de tranquillisants et une surdose de traitement hormonal pour réduire l’agressivité et les comportements sexuels des dauphins.

De plus, les enquêteurs ont estimé que la structure dans laquelle les cétacés étaient obligés de vivre était inadéquate :

  • Absence de système de refroidissement de l’eau et de zones d’ombres en raison des températures trop élevées pour les dauphins.
  • Profondeur insuffisante des bassins (à peine 5 mètres), avec impossibilité pour les dauphins de se réfugier dans des zones plus fraîches.
  • Système de nettoyage de l’eau insuffisant.

Pour le ministère public Marino Cerioni, les défendeurs ont soumis les quatre dauphins à des conditions de vie insoutenable en raison des caractéristiques physiques et psychologiques des animaux, et donc incompatibles avec leur nature en les soumettant à des traitements nuisibles à leur santé, ayant causés de graves souffrances.

Le tribunal a également décidé que les animaux seraient à l’avenir placés sous la garde de trois ministères italiens et qu’ils ne pouvaient pas être vendus.

Ce fut la première condamnation de ce genre en Italie et en Europe.

Il reste actuellement trois delphinariums en Italie: l'Aquarium de Gênes, le Parc Oltremare et le Zoomarine Roma.

Traduction : C'est assez 


Crédit photos : ©Alta Rimini / ©WWF / ©Remo Sabatini