Australie - Des ennemis de longue date mettent leur inimitié de côté pour collaborer à la création d’un sanctuaire

23 juin 2020

C’est une longue bataille qui s'achève. Deux ennemis de longue date ont mis de côté leurs différences pour  un objectif commun : le bien-être des dauphins

Zippy, Bella, Jet
Durant des années, il y a eu des tensions entre le Dolphin Marine Conservation Park de Coffs Harbour et les défenseurs des droits des animaux qui luttent contre la captivité des animaux.

Jordan Sosnowski, avocat qui travaille avec le groupe Action for Dolphins, a fait pression sur les membres du Parlement fédéral et de l'État pour qu'ils ferment cette entreprise qui attire les touristes à  Coffs Harbour depuis 50 ans. Elle est allée jusqu'à poursuivre le parc devant un tribunal fédéral.

Mais ces derniers mois, une alliance improbable s'est formée entre le parc marin et les défenseurs des droits des animaux, qui se battent maintenant pour sauver les dauphins détenus dans le parc qui risque de fermer à cause des restrictions dus au coronavirus.

Le problème est le bien-être des trois derniers dauphins (Zippy 32 ans, Bella, 15 ans, et Jet, 11 ans) détenus par  parc après la mort de leurs parents, Bucky, qui avait plus de 50 ans, et Calamity, environ 40 ans, tous les 2 décédés au cours des 12 derniers mois. (Calamity est morte le 2 juin dernier durant une opération pour l'ablation d'une tumeur). 

Calamity
Les relations entre le parc marin et les défenseurs des animaux ont commencé à s’améliorer en 2018 lorsque Terry Goodall a pris la direction du parc. Il a entamé des discussions avec les défenseurs des animaux plutôt que de rejeter leurs préoccupations. 

« Nous nous sommes affrontés durant ces dernières années, plusieurs années en fait. Quand je suis arrivée à la direction du parc, j'ai rencontré Jordan d’Action for Dolphins. Je l'ai invitée, et nous avons discuté. »

Peu après les premières réunions, le delphinarium annonçait qu'il n'élèverait plus de dauphins. C’est à ce moment qu’à germer l’idée d’un lieu de retraite pour eux. 

« Ils ont toujours voulu que les dauphins soient relâchés dans la nature. Ce à quoi j’ai répondu que ça ne pouvait pas se faire. Ces dauphins n’ont jamais vu de requins. Ils ne survivraient pas longtemps. Idéalement, ils devraient être dans l’océan, mais ils ne le peuvent pas, un sanctuaire était donc la meilleure option. 

M. Sosnowski a convenu que les dauphins ne pouvaient pas être relâchés en toute sécurité dans la nature car ils ne possédaient pas les compétences nécessaires à leur survie.

Les 3 dauphins détenus au  Dolphin Marine Conservation Park sont tous nés et ont tous été élevés en captivité, ils ne pourraient pas survivre dans la nature, a déclaré M. Goodall. Après être devenu directeur du parc en août 2018, M. Goodall a déclaré avoir parlé à M. Sosnowski, qui a proposé l'idée d'un sanctuaire marin.  

« Un sanctuaire marin est un compromis qui permettra aux animaux de vivre dans l'océan et d'avoir beaucoup plus d'autonomie, tout en s'assurant qu'ils sont soignés et nourris par des soigneurs », a déclaré M. Sosnowski.

Projet de sanctuaire à Coff Harbour 
Le projet consisterait à construire un sanctuaire permanent à l'intérieur de la Marina qui pourrait abriter les dauphins « retraités » mais aussi servir à la réhabilitation d’animaux marins blessés.

Une étude de faisabilité suggère qu'un tel sanctuaire est possible. La qualité de l'eau est convenable, mais des tests coûteux sur l'impact du bruit causé par les bateaux qui transitent dans cette zone doivent être effectués.

Les représentants d'Action for Dolphins and the Park ont rencontré les habitants ainsi que des politiciens locaux, étatiques et fédéraux.

Selon M. Goodall, la réponse a été positive. Nombreux sont ceux qui, à Coffs Harbour, ont grandi avec les dauphins et le parc est une attraction touristique majeure.

Mais le parc est actuellement fermé à cause du coronavirus, on craint qu'il ne fasse faillite avant que le sanctuaire ne soit construit, et sans les compétences nécessaires pour survivre dans la nature, il faudrait trouver un nouveau foyer pour les dauphins ou les euthanasier.

Le problème est que les campagnes contre la captivité des dauphins ont connu un tel succès en Australie qu'il n'existe actuellement qu'une seule autre installation, le Sea World Gold Coast qui détient déjà 30 dauphins.  

Avec ce sanctuaire, les dauphins disposeraient ainsi de dix fois plus d'espace qu'actuellement, et les visiteurs pourraient les voir dans le port.

Ensemble, ils ont approché le gouvernement pour obtenir un financement et pour promouvoir les avantages de ce plan.

Mr Sosnovskoïe a mis en avant le fait qu’en plus d’être une attraction touristique, le sanctuaire pourrait servir de lieu de transition pour la réhabilitation de dauphins ou autres cétacés sauvages qui s’échoueraient. 

« Ce petit parc génère environ 15 millions de dollars par an pour l'économie locale », a-t-il déclaré.

« Un sanctuaire marin comme celui-ci a un énorme potentiel pour la ville de Coffs Harbour, en fournissant des emplois nécessaires à la suite de la pandémie, en stimulant le tourisme et surtout, en offrant une meilleure vie aux dauphins », a déclaré M. Sosnowski.

Malgré les difficultés,  le parc et les militants sont déterminés à aller de l'avant et vont  probablement mettre en place un programme de dons. Ce projet nécessite au minimum 9 à 10 millions de dollars de fonds. 

Traduction : C'est assez ! 

Sources : The Guardian / The Sydney Morning Herald

Crédit photos : 
1 et 2 : ©Dolphin Marine Conservation Park
3 : SAHA Design Practice