Le premier marsouin aptère du Yangtsé élevé artificiellement bientôt relâché.

Le 29 avril 2020

Né en 2016, le marsouin aptère nommé « Beibei » est issu d’un programme de reproduction artificielle et a été élevé dans une piscine spécialement conçue pendant quatre ans. La formation visant à l'aider à s'adapter à la nature est aujourd'hui presque terminée.

Crédit photo : ©WWF
Il sera relâché mardi dans les eaux du Swan Lake, dans la « Baiji Dolphin Nature Reserve » à Shishou.

©Capture d'écran vidéo CNS TV 
Le marsouin aptère et le dauphin de Baiji (dauphin du fleuve Yangtsé), tous deux membres de la famille des cétacés et les deux seuls mammifères du fleuve Yangtsé, ont été répertoriés comme « en danger critique d'extinction » (dernier stade avant l'extinction à l'état sauvage) sur la liste rouge des espèces menacées de l'UCIN (Union internationale pour la conservation de la nature) en 2013.

Plus petit qu'un dauphin de Baiji, le marsouin aptère est dépourvu d’aileron dorsal, il a un corps de couleur foncée, une tête arrondie et une bouche incurvée.
Il est surnommé « l'ange au sourire » par les riverains pour son air espiègle.

©China Cetacean Alliance 
Le marsouin aptère du Yangtsé est le seul marsouin d’eau douce dans le monde. 
Le dernier mammifère aquatique du plus long fleuve chinois n’existe plus qu’à un millier de spécimens, dont certains survivent dans des lacs proches du Yangtsé.

Le marsouin du Yangtsé souffre de la pollution, de la surpêche, de la navigation et des barrages comme celui des Trois gorges, l'un des plus grands du monde, construit en amont.

Début 2016, une politique de protection des rivières a été lancée à l’initiative du président Xi Jinping, suivie la même année par un plan de protection du marsouin, avec la mise en place de réserves et un programme de recherche sur la reproduction artificielle.

Traduction : C'est assez !