Des grands dauphins observés au large des côtes finlandaises pour la première fois depuis près de 70 ans

23 mai 2020

Le jeudi de l'Ascension, fête finlandaise, a été inoubliable pour Keeri Sjöblom, 13 ans, qui vit à Kimitoön, une municipalité maritime du sud-ouest de la Finlande.


« J'étais assise dans la cuisine près de la fenêtre en train de manger quand j'ai vu quelque chose de noir dans l'eau. J'ai couru vers la rive pour voir »,  raconte-t-elle à Yle.

Trois grands dauphins nageaient à environ 500 mètres du rivage.

Lorsqu'elle et son père sont sortis en bateau pour les observer de plus près, l'un des dauphins a nagé près du bateau, et elle a réussi à les filmer.

« Ils nageaient assez près l'un de l'autre. Deux d'entre eux étaient petits et gris et un autre était plus grand et un peu plus sombre », dit-elle.

« Je les ai entendus souffler de l'air. Ils n'ont pas sauté, mais j'ai vu leurs nageoires caudales »,  a déclaré  la jeune fille.


Les dauphins ont été aperçus pour la première fois dimanche dans la même zone, près de la ville portuaire de Dalsbruk (Taalintehdas en finnois).
  • Absolument incroyable
Lorsque Olli Loisa, cétologue et chercheuse à l'Université des sciences appliquées de Turku, a entendu parler de ces observations, elle s'est précipitée dans la région.

« J'ai vu beaucoup de dauphins, de marsouins et de baleines dans le monde entier, mais c'était la première fois que j'avais l'occasion de voir cette espèce dans les eaux finlandaises », a-t-elle déclaré. Lorsqu'il est sorti en bateau, les dauphins se sont approchés, apparemment curieux.


« C'était une sensation absolument incroyable ». 

Elle  a confirmé qu'il y avait trois grands dauphins, le type de dauphin le plus commun et le plus répandu dans le monde. On les trouve presque partout, sauf dans les eaux polaires froides - et dans la mer Baltique, une mer saumâtre presque fermée.

La seule entrée dans la mer se fait par le détroit du Danemark, une voie de navigation normalement très fréquentée qui a été plus calme durant la pandémie du coronavirus.

Selon Olli Loisa, la dernière observation confirmée de l'espèce dans la Baltique remonte à près de 70 ans.

Une seule espèce de cétacés est régulièrement observée dans la mer Baltique, le marsouin commun, dont la population est estimée à moins de 500 individus.

D'autres espèces s'égarent occasionnellement dans ces eaux. Il y a deux ans, une baleine à bosse a été libérée d'un filet de pêche près de Rauma, dans l'ouest de la Finlande, et un dauphin non identifié a également été signalé cette année-là, en 2018.


En 2006, deux dauphins à nez blanc se sont empêtrés dans un filet de pêche à Nagu, juste à l'ouest de Dalsbruk. En 1986, un béluga a été vu près de l'île de Hailuoto, près d'Oulu.


  • Restez à au moins 100m de distance
Mme Loisa n'est pas surprise que les animaux soient restés dans la même zone durant plusieurs jours au moins

« Ce genre de « vagabond » peut rester un certain temps dans un endroit pour se nourrir », explique-t-elle.

« C'est une zone de frai du hareng de la Baltique, il y a donc certainement beaucoup de nourriture pour eux trois. Ils s’activaient à manger quand je suis arrivé ».

Mme Loisa a déclaré que les dauphins pouvaient  rester longtemps sur place si on les laisse tranquille. Elle espère que l'attention des médias n'attirera pas trop de visiteurs enthousiastes.
  • Les mêmes espèces que les dauphins qu’au Parc de Särkänniemi
« Ce sont des animaux curieux, ils peuvent donc s'approcher des gens, mais personne ne doit s'approcher à moins de 100 mètres d'eux et ne doit jamais s'en approcher par devant ou par derrière »,  dit-elle.

« Les bateaux doivent se déplacer dans la zone à une vitesse modérée afin que les dauphins aient une chance de s'éloigner de leur chemin. Si vous allez vite, vous risquez fort d'en toucher un ». 

« Je recommande également de retirer tous les filets de pêche des zones où nagent actuellement les dauphins », dit Loisa.

Avant les observations de cette semaine, des grands dauphins étaient détenus dans le delphinarium  du parc d'attractions Särkänniemi à Tampere (Finlande). Le parc présentait des dauphins captifs qui se produisaient quotidiennement dans des spectacles de 1985 à 2016. Durant cette période, 16 dauphins sont nés à l'aquarium, dont deux seulement ont survécu.

En raison de la baisse des ventes de billets et de l'opposition croissante du public, les quatre derniers dauphins avaient été transférés au parc zoologique d'Attica en Grèce, où l'un d'entre eux est mort quelques mois plus tard.

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : ©Olli Loisa / ©Wikipedia  / ©Rolf Stange