Inde - Baisse de la pollution des eaux, les dauphins du Gange de retour à Calcutta

24 avril 2020 - Par Pradamani Kumari

En pleine période de confinement, les dauphins du Gange sont de retour dans les ghâts de Calcutta. 

Après près de 30 ans, les dauphins du Gange (appelés également sousouc ou bhulan), une espèce en danger critique d'extinction, sont de retour dans les ghats de Calcutta. 


Cela n’est possible que parce que la qualité de l'eau de la rivière Hoogly s'est considérablement améliorée grâce à la réduction de la pollution due à la baisse de l'activité humaine et industrielle.

Biswajit Roy Chowdhury, un militant écologiste, a déclaré avoir repéré un couple de dauphins près de Babughat, une série de larges marches qui descendent en gradins vers le fleuve Hooghly

Dans une interview à « Times of India », Biswajit a déclaré qu’il  n'arrivait pas à croire que les dauphins avaient fait leur retour après tant d'années. 

« Je me souviens qu'il y a 30 ans encore, ces dauphins étaient observés près des différents ghats de Calcutta. Puis, avec l'augmentation des taux de pollution de l'eau, ces mammifères ont disparu. Le retour de ces dauphins indique simplement que la qualité de l'eau du fleuve Hoogly s'est améliorée. » 


Une étude menée en 2017 par le Worldwide Fund for Nature-India a révélé que la population de dauphins du Gange était d'à peine 1 200 à 1 800 individus. 

« De tels exemples montrent qu'il est temps pour nous, les humains, de repenser à nos actions et de comprendre comment nous avons affecté la nature. Ce confinement nous montre également des moyens de coexister avec la nature. C'est beau ! »

NOTE : « Le dauphin du Gange est l’animal aquatique national de l’Inde depuis 2009. Son habitat se limite principalement aux deux rivières sacrées du pays le Gange et le Brahmapoutre. Les perturbations relatives à l'activité humaine sont les principales causes de la baisse de sa population. Les barrages, la pollution, le meurtre délibéré pour l’huile de son melon et les accidents mortels dus aux filets de pêche déciment à vive allure cette espèce fragile. Le dauphin du Gange est aussi le meilleur indicateur de l’état de santé du fleuve lui-même », déclarait Qamar Qureshi, scientifique au Wildlife Institute of India (WII) en 2016. 



Le Gouvernement Indien déclarait devant le Parlement que les dauphins du Gange étaient « au bord de l’extinction », le Wildlife Institute of India lançait alors un programme de conservation pour ce mammifère en procédant à un suivi sur le long terme des individus survivants, et en élaborant un protocole de protection et restauration de l’habitat essentiel des dauphins dans le pays.


Il existe 6 espèces de dauphins d’eau douce : le dauphin du Gange et le dauphin de l'Indus , le boto (dauphin rose de l'Amazone) et Inia araguaiaensis (boto de l'Araguaia), le dauphin de la Plata (ouFranciscain) et le dauphin de Chine. 

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : ©PTI / ©Time of India / ©Zahangir Alom