Etats-Unis - En 1969, une pandémie de grippe aurait pu infecter trois orques détenues à SeaWorld

7 avril 2020 - Par Randy Dotinga

Avant qu’un tigre du zoo du Bronx ait contracté le covid-19, l’orque Shamu, détenu à SeaWorld, a probablement attrapé la grippe.

En 1969, une pandémie de grippe aurait pu infecter trois orques aux Etats-Unis.


Le 6 avril, nous apprenions qu'un tigre du zoo du Bronx avait été testé positif au nouveau coronavirus, les autorités pensent qu'un gardien du zoo pourrait l'avoir accidentellement infecté. Mais ce n'est peut-être pas la première fois qu'une pandémie humaine rend malade un mammifère en captivité.


La grippe de Hong Kong qui s'est répandue dans le monde entier à partir de l'été 1968 et jusqu’au printemps 1970, a tué environ 1 million de personnes. Ell a tué des dizaines de milliers d'Américains et en a rendu malades des millions d'autres, dont beaucoup à San Diego. En 1968, elle a également sans doute infecté l’orque Shamu et deux de ses codétenus - peut-être un autre signe de possibles transmissions de liens viraux entre les animaux et les humains.

En janvier 1969, le Dr David Kenney, vétérinaire de SeaWorld, a remarqué que Shamu et deux autres orques, Ramu et Kilroy, semblaient mal en point. 
Selon The San Diego Union, « ils éternuaient, manquaient d'appétit, étaient dans un état de faiblesses souffraient de douleurs généralisées ». Le journal avait rapporté que Shamu, « gémissait toute la journée » et qu’il était « léthargique et irritable ».


Les orques ont eu un emploi du temps allégé (même s'ils n'ont apparemment pas pu rester à ne rien faire) et Kenney s’est interrogé sur le fait qu’ils aient pu contracter la grippe humaine. « Nous ne pouvons pas être certains qu'ils aient la grippe humaine », avait-il déclaré au journal, « mais la symptomatologie est corrélée et les tests sanguins indiquent que leur infection est de nature virale ».

Les virus de la grippe se transmettent dans les deux sens entre les animaux et les personnes.

Un humain proche des orques, peut-être un dresseur, aurait-il pu les infectés par inadvertance ?

Cela semble possible. Si c'est le cas, la grippe de Hong Kong est une cause probable. Il s'agit d'un virus de la grippe A, une souche connue sous le nom de H3N2, et les Centres de contrôle et de prévention des maladies affirment que « les virus de la grippe A infectent et qui se transmettent généralement chez une espèce animale peuvent parfois se croiser et provoquer une maladie chez une autre espèce ».

Les chercheurs pensent que la souche H3N2, qui est toujours présente, a eu son origine chez les oiseaux et s'est ensuite propagée aux hommes. La grippe peut aussi se transmettre dans l'autre sens : En 1998, selon le CDC, « les virus H3N2 provenant de l'homme ont été introduits dans la population porcine et ont provoqué une maladie généralisée chez les porcs ».

Les théories actuelles suggèrent que le nouveau coronavirus pourrait provenir des chauves-souris et des pangolins.

Kenney a traité le trio d'orques Shamu, Ramu et Kilroy avec des antibiotiques, beaucoup d'antibiotiques. Ils ont reçu chacun des doses quotidiennes de 375 pilules d'antibiotiques à base de tétracycline pour éviter une pneumonie bactérienne, a déclaré Kenney à l'Union. Les pilules ont été placées dans des maquereaux et des bonites.

Les orques ont survécu à la grippe de 1969, mais les « Shamu » n'ont pas pu continuer à se produire en spectacle longtemps. Shamu a pris sa retraite en 1971 après avoir attaqué et gravement blessé Anne Eckis, une secrétaire qui avait été recrutée pour le chevaucher afin de faire des photos publicitaires.


« Ce fut la première attaque d'orque sur un humain dans l'histoire », a déclaré le journaliste David Kirby en 2012.

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : 
1 -  Shamu : ©Fandom 
2 - Nadia, 4 ans, tigre malais, Zoo de Bronx : ©Reuters
3 - Ramu et Kilroy : ©Fandom 

Dernier article en date

Inquiétude au sujet de Fungie le dauphin