Chine - Les dauphins blancs, source de médicaments ?

22 avril 2020 

La National Natural Science Foundation a récemment publié un document faisant figurer le dauphin blanc de Chine, espèce menacée d'extinction, comme « animal médecine » et aurait déclaré qu'elle espérait mener des recherches médicinales.


Après la révélation de cette nouvelle dans les médias et suite au tollé suscité, le responsable a immédiatement supprimé le contenu du document relatif à cette information.

La façon dont la Chine traite les animaux sauvages a de nouveau suscité la controverse, le dernier exemple en date étant celui d'une organisation scientifique affiliée à l'État qui a inscrit le dauphin blanc de Chine (ou dauphin à bosse de l'Indo-Pacifique) comme étant une source de médicaments.

Lundi 20 avril, un citoyen chinois a partagé la photo d'un document de la National Natural Science Foundation sur la plateforme d'information scientifique « Guokr ». La National Natural Science Foundation est une organisation directement affiliée au Conseil d'État chinois pour la gestion du Fonds national des sciences naturelles.

Le document détaillait les projets auxquels elle désirait allouer des fonds en 2020, notamment pour les dauphins blancs de Chine qui seraient exploités comme ressource marine pour faire avancer la recherche médicale en Chine.


Selon la directive, la fondation aurait financé la reproduction de cette espèce de dauphins à des fins médicales.

Ces mammifères vivent dans les eaux côtières du Pacifique occidental et de l'océan Indien oriental.

L’internaute qui a révélé cette information s'en est pris à ce qu'il appelle « la décision absurde de cibler les dauphins blancs de Chine pour la recherche », en précisant que c'était une espèce vulnérable, non viable pour la reproduction artificielle et qui poserait des risques pour la santé des humains si elle était consommée. La viande et les organes de l'animal sont contaminés par des niveaux élevés de polluants, de métaux lourds et de produits chimiques, a-t-il déclaré.

« The Cover », un média chinois, a interrogé la National Natural Science Foundation. Il a reçu une réponse par téléphone indiquant que « le problème était noté et qu’il serait signalé ». Le document a depuis été retiré.

La Chine a été critiquée pour sa consommation et son utilisation commerciale de la faune sauvage, qui est accusée d'être responsable de la pandémie mortelle due au Covid-19 et de l'épidémie de SRAS de 2002-2003. Le pays a annoncé l’interdiction temporaire du commerce d’animaux sauvages en janvier 2020.

Traduction : C'est assez ! 


Autres sources : 
-  https://www.guokr.com/article/456265/
- https://www.backchina.com/news/2020/04/22/684661.html

Crédit photos : ©National Museum of Marine Biology and Aquarium