Aucune chasse à la baleine ne sera pratiquée dans les eaux islandaises cet été.

24 avril 2020

Pour la seconde année consécutive, les baleines ne seront pas massacrées dans les eaux islandaises. 

Une  décision qui va sauver la vie de centaines de créatures parmi les plus remarquables au monde, et une excellente nouvelle pour cette espèce classée vulnérable ! 


Le propriétaire de Hvalur hf, Kristian Loftsson, explique que la chasse à la baleine dans les eaux japonaises est subventionnée par le gouvernement japonais, ce qui rend la concurrence difficile. En outre, les Japonais ont des exigences plus strictes en matière de certification sanitaire pour la viande de baleine importée que pour la leur.

Les dernières chasses qui ont eu lieu au large des côtes islandaises il y a deux ans ont vu 146 rorquals communs et 6 petits rorquals abattus, parmi elles, il y avait au moins deux rares baleines hybrides (baleine bleue/rorqual commun) et une douzaine de femelles enceintes.


Depuis que le Japon s'est retiré de la Commission baleinière internationale en 2018, les japonais chassent la baleine dans leurs eaux territoriales, où ils harponnent le rorqual boréal ainsi que le petit rorqual.

Kristján Loftsson a déclaré qu'il est impossible que Hvalur hf. puisse concurrencer les produits subventionnés. 

En outre, il aurait été pratiquement impossible pour son entreprise de se lancer dans la chasse à la baleine et la transformation de la viande de baleine, en raison de la pandémie due au COVID-19, car la transformation de la viande nécessite de la proximité entre les travailleurs. Si l’un d’entre eux tombait malade à cause du COVID-19, tous ses collègues devraient être mis en quarantaine.

Kristján Loftsson n'exclut cependant pas de reprendre la chasse à la baleine dans le futur. Il déclare que des recherches sont menées sur la possibilité d'utiliser la viande de rorqual commun pour la production d'un supplément riche en fer pour les personnes souffrant d'anémie, ainsi que sur la possibilité de produire de la gélatine à partir des os et de la graisse de baleine à des fins médicales et pour la production alimentaire.

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : ©Art Binic / ©Hard To Port