Le Whale Sanctuary Project choisit Port Hilford, en Nouvelle-Écosse, comme site pour leur sanctuaire !

Par le Whale Sanctuary Project - 25 février 2020

Il pourra accueillir ses premiers cétacés d'ici fin 2021

Le Whale Sanctuary Project a annoncé qu'il souhaitait héberger environ huit baleines (Orques et bélugas) dans une petite baie de 40 hectares là où la côte de la Nouvelle-Écosse est accidentée et peu peuplée.


Le Whale Sanctuary Project collaborera avec la ville de Sherbrooke et la municipalité du district de St.Mary's sur la côte est de la Nouvelle-Écosse (Canada) pour créer un sanctuaire marin à Port Hilford pour les cétacés « retraités » des parcs marins. 

« Parmi les centaines d'emplacements sur lesquels nous avons effectué des recherches en Colombie-Britannique, dans l'État de Washington et en Nouvelle-Écosse, Port Hilford se démarque comme le premier emplacement d'un sanctuaire pour orques et bélugas », a précisé Charles Vinick, directeur exécutif du Whale Sanctuary Project.

Port Hilford offre une vaste zone qui peut être protégée par des filets pour les orques et bélugas dans une baie ouverte sur l'océan mais à l'abri des tempêtes. Il dispose des infrastructures et de beaucoup d'espace le long de la côte pour les installations qui seront nécessaires aux soins des animaux, ainsi que pour un centre d'éducation et d'interprétation sur place.

Pour l'ONG,  les cétacés capturées ne peuvent pas se réadapter sans aide à la vie sauvage.

« Ces baleines ont apporté des dizaines de millions de dollars de revenus pour les propriétaires d'aquariums, elles ont diverti des millions de personnes, nous leur devons bien ça », a déclaré Charles Vinick. 


« C'est un endroit idéal pour les cétacés provenant des parcs marins et des aquariums », a poursuivi Mr Vinick. « On ne pouvait pas demander une communauté plus accueillante et enthousiaste que les habitants de la région de Sherbrooke. »

  • Des animaux intelligents et socialement complexes

Le projet d'établir un sanctuaire en Nouvelle-Écosse fait suite à l'adoption par le Parlement du projet de loi S-203 en 2019, qui vise à mettre fin à la détention des baleines et des dauphins au Canada.

« Les baleines et les dauphins sont des animaux très intelligents, sensibles aux émotions et socialement complexes », a déclaré le Dr Lori Marino, présidente du Whale Sanctuary Project. « Dans les confins d'un bassin en béton d'un parc marin, ils souffrent de stress chronique et ensuite de maladies souvent mortelles. Les reloger dans un environnement océanique leur offrira une vie plus saine où ils pourront s'épanouir ».


Lori Marino a ajouté que les baleines ont captivé l’attention des Sherbrookois dès la première rencontre. 

« Ils ont organisé des activités spéciales pour les enfants », a-t-elle dit. « C'est comme s'ils avaient déjà intégré les cétacés dans leur communauté. Et la ville a déjà l'impression d'être un sanctuaire ».

  • Soutien de la communauté locale

Le Dr Stephen Flemming, directeur exécutif du Musée du village de Sherbrooke, est ravi à la perspective d'avoir un sanctuaire pour cétacés à proximité.

« Le musée, par l'intermédiaire de l'Institut rural pour le patrimoine culturel et la durabilité de l'environnement, a été heureux de contribuer au travail du projet de sanctuaire jusqu'à présent, et se réjouit de poursuivre ses efforts pour aider à la réalisation de ce projet », a-t-il déclaré. « Je ne pourrais pas être plus heureux que ce groupe d'éminents experts en cétacés ait choisi la Nouvelle-Écosse pour son premier sanctuaire ».

Le ministre Lloyd Hines, membre de l'Assemblée législative de la Nouvelle-Écosse, a ajouté que la communauté de Sherbrooke a hâte d'accueillir le premier sanctuaire pour cétacés en bord de mer en Amérique du Nord.

« Nous sommes vraiment honorés de participer à ce projet très spécial », a-t-il déclaré.

  • Prochaines étapes

Les prochaines étapes pour travailler à la création d'un sanctuaire seront de collaborer avec les pêcheurs de homard qui travaillent dans le secteur et les membres de la communauté pour définir plus précisément la vision du sanctuaire et pour initier les processus réglementaires nécessaires pour établir le site.

L'objectif du Whale Sanctuary Project est de faire en sorte que ce sanctuaire soit prêt à accueillir des cétacés d'ici la fin de l'année 2021.

Des dizaines de considérations ont été prises en compte pour sélectionner le meilleur emplacement pour un sanctuaire en bord de mer : de l'analyse de l'eau aux fonds marins, aux marées et aux courants, aux impacts potentiels de la faune locale sur les cétacés et vice versa. Des membres de l'organisation ont visité des sites le long des rives Sud et Est et rencontré les communautés de Shelburne, Liverpool, Port Hawkesbury et Sheet Harbour ainsi que de Sherbrooke pour rechercher des propositions de sites potentiels.


« Aussi importantes que soient les propriétés physiques du lieu pour décider de l'emplacement d'un site, nous savions également que la relation entre le sanctuaire et sa communauté d'accueil serait déterminante », a expliqué M. Vinick. « La communauté de Sherbrooke a dépassé toutes nos attentes ».

Les plans pour le sanctuaire comprennent un centre d'accueil, un sentier de découverte de la nature et des points d'observation. 
Le sanctuaire travaillera également avec les écoles et les musées pour offrir des programmes éducatifs sur les baleines du sanctuaire et leurs homologues dans la nature.

Le financement de la création et du fonctionnement du sanctuaire sera assuré par des dons privés. Le financement des deux années de recherche d'un site idéal pour le sanctuaire a été assuré par Munchkin, Inc. qui conçoit des produits pour bébés et enfants.

La mission du Whale Sanctuary Project est d'établir un sanctuaire modèle en bord de mer où les orques et les bélugas pourront être réhabilités et où ils pourront vivre en permanence dans un environnement qui maximise le bien-être et l'autonomie, et qui soit le plus proche possible de leur habitat naturel.

Le Whale sanctuaire Project remercie tous ceux qui les ont soutenus tout au long de cette recherche approfondie, et tout particulièrement leur sponsor principal, Munchkin, Inc. sans qui ce projet n’aurait pas pu démarrer.


Note : Le terme baleine désigne tout mammifère marin de grand gabarit de la famille des cétacés [Orques ou Killer Whales (Baleines tueuses) en anglais, et les bélugas (Baleines blanches)]. 

Traduction : C'est assez ! 

Crédit photos : 

Photo 1
Trua, Kayla et Nalani, trois orques en captivité au parc aquatique SeaWorld d'Orlando, en 2011 - ©Associated Press/ Phelan M. Ebenhack

Photo 2 : Dessin conceptuel du sanctuaire marin pour les cétacés captifs - ©Brad Anthe pour le Whale Sanctuary Project

Photo 3  - Béluga captif - ©Shutterstock

Photo 4 : Port Hilford (Nouvelle-Écosse) - ©Whale Sanctuary Project  

Dernier article en date

10 marsouins aptères aperçus dans le fleuve Yangtsé