Indonésie - Le spectacle est terminé

Par Cara Sands - Dolphin Project - 5 février 2020

FERMETURE DES  CIRQUES ITINÉRANTS DE DAUPHINS 

Après une décennie de campagne acharnée contre les cirques itinérants des dauphins en Indonésie, le spectacle de dauphins le plus cruel au monde a été fermé.


Le 5 février 2020, le ministère indonésien de l'environnement et des forêts a décidé de ne pas renouveler les permis pour les cirques itinérants de dauphins. Wersut Seguni Indonesia, l'entreprise responsable de cette souffrance sans fin et du commerce des dauphins sauvages dans le but de fournir des cétacés pour le « divertissement »  itinérant, devra finalement plier ses chapiteaux.

Cirque itinérant de dauphins - Indonésie
Cirque itinérant de dauphins - Indonésie
Dauphins de cirque itinérants chargés sur un camion et transportés de spectacle en spectacle
Contexte

Les dauphins détenus dans les cirques itinérants on été transportés de village en village, de ville en ville, durant une période de quatre semaines dans chaque endroit. L'équipe indonésienne du Dolphin Project a documenté sur leurs voyages et obtenu des images de dauphins restant jusqu'à trois jours dans des boîtes ressemblant à des cercueils, transportés par camion à travers Sumatra, Kalimantan, Sulawesi et Java.

Les mammifères étaient obligés de se produire dans de petites piscines fortement chlorées, les produits chimiques ajoutés étaient si puissants qu'ils brûlaient les yeux des clients, sans parler des dauphins qui y nageaient. Cinq fois par jour, les dauphins se produisaient pour le plus grand plaisir du public, n'étant nourris que de petits morceaux de poisson pendant les spectacles pour les maintenir affamés et prêts à divertir le public. Ces routines, qui vont du saut dans des cerceaux à la "danse" en passant par la musique volume à fond, se répétaient à l'infini.

Militants indonésiens protestant contre les cirques itinérants des dauphins
L’équipe d'activistes locaux du Dolphin Project militant pour la fin des cirques itinérants de dauphins 
Une décennie de campagne
Femke den Haas, directrice de la campagne indonésienne du Dolphin Project, déclare : « C'est un jour historique pour tous ceux qui y ont participé. Depuis 2009, date à laquelle les spectacles itinérants de dauphin ont débuté, nous avons travaillé sans relâche, envoyant des pétitions, coordonnant des protestations, assistant à de nombreuses réunions, faisant pression sur le gouvernement et nous engageant dans des recherches approfondies sur le terrain. Aujourd'hui, nous sommes entrés dans l'histoire en fermant l'un des derniers cirques itinérants du monde ».

Le Dolphin Project a également lancé une grande campagne en Indonésie pour mettre fin à cette exploitation, notamment avec une campagne de graffitis et de peintures murales, des panneaux d'affichage électroniques dans toute l'Indonésie, des affichages numériques à l'aéroport de Bali et un spectacle éducatif itinérant de marionnettes.

#FreeBaliDolphins : peintures murales contre la captivité à Bali, en Indonésie 
Panneaux numériques anti-captivité - Aéroport de Bali.
Mais cette campagne n'a pas été facile. Femke poursuit : « Nous avons fait une présentation au Centre Culturel Américain de Jakarta en février 2013, en présence du ministre des forêts. Notre intention était de présenter les cirques itinérants des dauphins et de montrer la nécessité de les fermer. 

Avant notre présentation, nous avons reçu de nombreuses menaces de la part des propriétaires du cirque qui ont même engagé des personnes pour nous intimider, allant jusqu'à courir à l'intérieur du bâtiment où nous nous trouvions. Notre fondateur/directeur, Ric O'Barry, s'est vu conseiller de porter un gilet pare-balles car la situation était hors de contrôle ».

À l'époque, la corruption était florissante et la conservation était le point le plus important à l'ordre du jour. Mais les choses ont changé pour le mieux. Les décideurs actuels du ministère de l'environnement et des forêts ont complètement changé les choses, en faisant passer l'éthique avant les profits. Et c'est ainsi que le cirque itinérant des dauphins restera dans l'histoire comme l'un des spectacles de dauphins les plus violents jamais créés.

Des militants locaux protestent contre le cruel cirque des dauphins voyageurs en Indonésie
Ric O'Barry portant un gilet pare-balles
lors d'une présentation à Jakarta, en Indonésie
Bien que le cirque itinérant de dauphins ne soit plus autorisé, Wersut Seguni Indonesia peut toujours continuer à organiser des spectacles de dauphins dans ses installations permanentes du centre de Java. Nous savons qu'entre 20 et 30 dauphins y sont détenus en captivité.

L'équipe indonésienne du Dolphin Project continuera à surveiller cette situation pour s'assurer qu'aucun dauphin ne soit plus transporté de ville en ville. Nous resterons vigilants et veillerons à ce que la loi soit respectée. 

Le Dolphin Project continuera également à faire campagne pour réhabiliter les dauphins captifs restants en Indonésie et libérer ceux qui seront des candidats appropriés.

Nous encourageons tous nos supporters à envoyer un mot de remerciement à Siti Nurbaya Bakar, ministre indonésien de l'environnement et des forêts @siti.nurbayabakar (Instagram).

Bali Sanctuary - le premier sanctuaire permanent pour dauphins au monde
Beaucoup de grandes choses sont arrivées récemment pour les dauphins en Indonésie.

Le 6 août, l'hôtel Melka Excelsior de Lovina, au nord de Bali, a été fermé, les quatre dauphins qui y étaient détenus, Rocky, Rambo, Johnny et Dewa, ont été confisqués alors qu’ils y vivaient des conditions déplorables et dans de grandes souffrances.

Le 8 octobre, le Dolphin Project, en collaboration avec ses partenaires locaux, le département central des forêts de Jakarta et le JAAN, a créé le premier sanctuaire permanent de dauphins au monde.

Le sanctuaire de dauphins de Bali est le premier du genre à s'occuper de dauphins autrefois captifs. Rocky, Rambo, Johnny et Dewa sont les premiers dauphins à avoir été amenés ici.

Avant la construction du sanctuaire, nous avons construit la première installation permanente au monde dédiée à la réhabilitation et à la libération des dauphins à Kemujan, Karimun Jawa. Baptisé Camp Lumba Lumba (lumba étant le mot indonésien pour dauphin), le centre de réhabilitation répond à la nécessité de mécanismes d’applications efficaces d’une loi interdisant les captures de dauphins sauvages en Indonésie.

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : ©Dolphin Project 

Dernier article en date

10 marsouins aptères aperçus dans le fleuve Yangtsé