Groenland - Le narval menacé par la chasse intensive !

9 janvier 2020 

Les narvals sont menacés d'extinction, leur nombre diminuant considérablement en raison de la chasse excessive pratiquée au Groenland, a déclaré un scientifique.

Connus sous le nom de « licorne des mers » et pour son unique défense torsadée qui peut mesurer jusqu'à 3 mètres de long, ces mammifères vivent dans les eaux arctiques du Canada, du Groenland, de la Norvège et de la Russie.


Mais des experts affirment qu'ils ont été presque anéantis au Groenland après que les chasseurs Inuits aient profité de quotas excessifs. Un scientifique qui a travaillé au Groenland a déclaré au Mirror que le gouvernement n'avait pas fait assez pour protéger cette espèce.

« Ces créatures sont déjà affectées par le changement climatique, mais leur population est éradiquée en raison des quotas de chasse excessifs » a déclaré le scientifique. « Le gouvernement du Groenland savait depuis 2017 que les prises sont trop élevées, mais ne fait rien pour les sauver. »

Les narvals sont chassés pour leur viande et leur graisse ainsi que pour leurs défenses. Dans les eaux du Groenland, le nombre est passé de 1 945 individus en 2008 à seulement 246 il y a deux ans et ce chiffre a peut-être encore diminué depuis.


Alors que les Inuits du nord du Canada sont autorisés à chasser le narval, il est illégal d'importer les défenses aux États-Unis. L’ONG affirme que les 80 000 narvals qui peuplent les mers du monde entier sont également confrontés aux dangers liés à l'exploitation pétrolière et gazière, ainsi qu’au changement climatique.

« L’intensification du transport maritime créant plus de possibilités de collision et plus de bruit sous-marin qui peuvent interférer dans la communication entre les baleines ». déclarent-ils.

La défense caractéristique du narval, que l'on trouve principalement sur les mâles, est en réalité une dent hypertrophiée qui pousse à partir du côté gauche de sa mâchoire supérieure. Quelques mâles en possèdent deux, alors que seulement 2 % des femelles en ont une.


Selon les experts, elle possède de grandes capacités sensorielles avec environ 10 millions de terminaisons nerveuses qui lui permettent de localiser leur nourriture, elle leur sert également très probablement de radar sensoriel et pourrait peut-être, leur permettre de détecter d’infimes variations de qualité de l’eau.

Ces animaux se nourrissent principalement de flétan du Groenland, ainsi que d'autres poissons, de calmars et de crevettes. Selon les experts américains, ils peuvent vivre jusqu'à 40 ans, l’orque étant leur principal prédateur après l’humain.

Traduction : C'est assez !