Grande-Bretagne - Des experts enquêtent sur le premier échouage d'orques en Angleterre depuis 2001

Par Press Association - le 14 janvier 2020

Il s'agit du premier échouage d'orque confirmé par la Zoological Society of London (ZSL) en Angleterre et au Pays de Galles depuis près de 20 ans. 

La jeune orque mâle, d'environ 15 pieds de long (soit environ 4m50), s'est échoué dans un marais salant dans l’estuaire The Wash, sur la côte est de l'Angleterre.

Crédit photo : © CSIP-ZSL-PA
Les orques sont une espèce prioritaire pour les recherches de ZSL car ce sont des super-prédateurs qui peuvent absorber des concentrations importantes de polluants marins tels que les produits chimiques connus sous le nom de PCB qui s'accumulent à mesure qu’on s’élève dans la chaîne alimentaire.

Rob Deaville et Matt Perkins, de ZSL, ont collecté des échantillons de graisse, de foie, de muscles et de reins du mammifère marin dont le corps était en grande partie intact à l'intérieur malgré son état apparemment de décomposition. Le cétacé est probablement mort il y a quelques semaines.

Crédit photo : © CSIP-ZSL-PA
Des tests permettront d'analyser les échantillons pour rechercher les contaminants marins, tandis que l'analyse génétique aidera à déterminer de quelle population provient l'animal. Des dents ont également été prélevées pour évaluer avec précision l’âge du mammifère marin.

Selon les experts, il n'y avait aucune preuve d'alimentation récente, car l’estomac de l’orque était en grande partie vide. 

Crédit photo : © CSIP-ZSL-PA
L'équipe a trouvé un gros fragment de plastique dans la première poche de l’estomac. Selon eux, ce n’est pas ce qui aurait tué l'orque puisque l'estomac n'était pas bloqué.

Crédit photo : © CSIP-ZSL-PA
Le saviez vous :

L'estomac de l’orque comporte plusieurs poches. Celles-ci, appelées sacs gastriques sont au nombre de trois. L'estomac est l'organe principal de la digestion car l'orque ne mâche pas ses proies, ne possède pas de glandes salivaires (qui sont les premiers éléments de la décomposition chimique des aliments). Comme son œsophage est très large, ce qu'il avale arrive tel quel dans l'estomac, ou plus précisément dans la première des trois poches de l'estomac.

Crédit image : ©Orcinus-Orca
La première poche ou estomac mécanique est en fait une sorte de broyeur qui va permettre de disloquer les proies, les broyer pour les rendre plus facilement digérables. Cette poche est dépourvue de glandes digestives. C'est une sorte de post oesophage. Néanmoins, les travaux de Flower et Lyddeker (1891) ont montré que les sucs digestifs de la deuxième poche passent parfois en faible quantité dans la première, ce qui permet un début de digestion. A noter que l'on peut trouver dans cet estomac mécanique des cailloux ou des coquillages qui ont pour but d'aider au broyage.

Les aliments passent ensuite dans la deuxième poche, centrale, appelée estomac chimique ou estomac principal. Les parois y sont donc plus épaisses et, bien sûr, pourvues de glandes digestives. L'acide chlorhydrique et les sucs digestifs vont donc dégrader les grosses molécules afin d'être absorbées par la muqueuse du tube digestif...

Vient ensuite la dernière poche, ou estomac terminal, ou estomac pylorique (car situé dans la zone du pylore, avant l'intestin). C'est une sorte de poche de mise en attente. 

Traduction : C’est assez ! 


Autre source : Orcinus-Orca