Les transporteurs canadiens de plus en plus nombreux contre l'exploitation des dauphins.

World Animal Protection - 1er novembre 2019

Après Air Canada et Air Transat, Sunwing et WestJet ont décidé de retirer leurs forfaits vacances mettant en vedette des activités touristiques avec des dauphins.


À la suite de la publication du dernier rapport de l’ONG World Animal Protection, Sunwing et WestJet sont les dernières entreprises canadiennes à annoncer qu'elles cesseront de vendre des forfaits touristiques mettant en vedette des activités avec des dauphins et de promouvoir la souffrance des cétacés.

Rachel Goldrick, Directrice principale des communications chez Sunwing, a déclaré :
« Vacances Sunwing est déterminée à mettre un terme à la promotion et la vente de voyages organisés et d'excursions impliquant des mammifères marins en captivité d'ici à août 2020. En outre, nous continuerons à travailler avec nos partenaires et fournisseurs locaux pour développer des alternatives respectueuses de l’environnement ».

« Le tourisme responsable est la clé de nos pratiques commerciales actuelles ainsi que de notre vision pour l'avenir. Nous encourageons et responsabilisons notre personnel afin qu’il travaille avec nos partenaires locaux pour établir et mettre en œuvre des pratiques durables tout en respectant les normes d'éthique les plus strictes tout au long de nos activités », ajoute-t-elle.

Bien que WestJet n’ait pas encore donné de date précise, l’entreprise a déclaré qu’elle s’engageait également à apporter toute une série de modifications nécessaires pour garantir que tous leurs voyages soient conformes à leur éthique. Leur équipe évalue actuellement tous les changements importants qui doivent être apportés.


Melissa Matlow, directrice de campagne pour World Animal Protection, a déclaré:
« Nous sommes ravis de ces engagements et de leur impact sur le secteur. Avec chaque entreprise en transition, nous sommes sur le point de faire en sorte que ce soit la dernière génération de dauphins maintenus captifs dans des conditions inhumaines pour notre divertissement. »

« Les conseillers en voyage jouent un rôle essentiel dans la réussite de notre travail et la plupart des touristes qui choisissent de participer à une activité avec des animaux sont amoureux des animaux. Ils font confiance à leur conseiller en voyage pour leur fournir les bonnes informations afin de pouvoir prendre des décisions conformes à leurs valeurs pour leur voyage. Nos recherches ont révélé que lorsque les voyageurs apprennent la vérité sur ce qui arrive aux dauphins utilisés pour des spectacles et les programmes de nage avec les dauphins, ils ne veulent plus participer à ces activités. 

Une mauvaise expérience peut vraiment gâcher leurs vacances. Les conseillers en voyage peuvent nous aider à éduquer les touristes et à orienter la demande vers des formes de tourisme faunique plus éthiques, car les voyageurs peuvent découvrir la faune durant leurs vacances de bien d’autres façons », explique-t-elle.

« Avant le lancement de notre campagne et l’établissement de notre rapport, World Animal Protection avait demandé à ces sociétés de retirer de leurs sites les activités concernant les dauphins captifs et d’autres activités nuisibles.
Nous avons fourni les recherches scientifiques et les preuves que les dauphins souffrent en captivité et que les touristes sont de plus en plus conscients et préoccupés par ces activités. Nous sommes fiers qu’ils aient relevé le défi.
Lorsque le gouvernement canadien a adopté en juin dernier une loi interdisant la reproduction et l'exposition de cétacés à des fins de divertissement, il a vraiment souligné l'importance de demander aux entreprises basées au Canada de faire leur part et de diriger l'industrie touristique mondiale dans la bonne direction. Nous sommes fiers qu'ils aient relevé le défi. »


Le 24 octobre, l’ONG World Animal Protection a publié un nouveau rapport intitulé « Behind the smile : The multi-billion dollar dolphin entertainment industry » (« Derrière le sourire - l'industrie multimilliardaire du divertissement avec des dauphins »), qui souligne les souffrances endurées par les dauphins gardés en captivité pour le tourisme.

Ce rapport montre comment cette industrie profite de la souffrance de plus de 3000 dauphins ; chaque dauphin générant entre 400 000 et 2 millions de dollars US par an. Ces bénéfices encouragent davantage leur capture dans la nature et la reproduction. La science est claire : garder les dauphins en captivité et les utiliser pour le divertissement est cruel.

« Nous sommes ravis que Sunwing et WestJet réagissent à la science et se soient engagés à cesser de promouvoir et à tirer profit de cette cruauté. »

Traduction : C’est assez ! 

Source et crédit photos : World Animal Protection

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe