Air Canada et Air Transat promettent de retirer le tourisme avec les dauphins de leurs forfaits

Par Christine Hogg - 24 octobre 2019

Pour beaucoup, nager avec les dauphins durant leurs vacances est un rêve qui devient réalité.


Mais un nouveau rapport global de l’ONG World Animal Protection a mis à jour l’ampleur et la rentabilité des spectacles de dauphins dans l’industrie du divertissement, une industrie d’une valeur de plusieurs milliards de dollars, qui est responsable de grande souffrance animale.

Des faits généralement peu connus par les nombreux touristes canadiens qui visitent des destinations ensoleillées telles que la Floride, le Mexique ou les Caraïbes.

Selon les conclusions de ce rapport, environ 64% des Canadiens interrogés sont partis en vacances vers une destination où était offerte l’activité de tourisme avec les dauphins.

Selon World Animal Protection, la plupart du temps, les touristes sont de bonne foi lorsqu'ils visitent les attractions animalières, car, eux-mêmes aiment les animaux et ne comprennent pas les méfaits de cette activité.

Beaucoup de ces touristes pensent que la majorité des spectacles de dauphins et des programmes de nage avec dauphins vendus par certaines des plus grandes agences de voyages dans le monde sont sans cruauté et ont un rôle d’éducation de préservation.

Le rapport « Behind the Smile », révèle qu’il existe à travers le monde 336 lieux de divertissement avec des dauphins qui se répartissent dans 54 pays, dont les États-Unis, le Mexique, les Caraïbes et la Chine, dans lesquels sont détenus au moins 3 000 dauphins en captivité.

« Pour des animaux sociaux et intelligents comme les dauphins, une vie passée dans un bassin en béton pour divertir les touristes n’est pas une vie. Chaque billet vendu est une incitation pour cette industrie à continuer d’élever et capturer des dauphins pour une vie de souffrance », a déclaré Melissa Matlow, directrice de campagne pour World Animal Protection.


Les gouvernements et les agences de voyages commencent à réagir aux preuves scientifiques et à la pression publique contre le maintien en captivité des dauphins.

En juin dernier, le Canada a adopté une loi interdisant la reproduction, l'exposition et le commerce de cétacés rendant illégale la possession de cétacés à des fins autres que la recherche ou la réhabilitation.

Air Transat a également cessé de commercialiser tous ses spectacles mettant en vedette des mammifères marins en captivité, y compris pour les programmes de nage avec les dauphins.

Ce faisant, la société affirme son leadership en matière de tourisme responsable et répond aux préoccupations des voyageurs de plus en plus sensibles au bien-être de ces animaux sauvages.

« Air Transat soutient les actions de World Animal Protection et s'engage à aider ses partenaires touristiques locaux entrants, y compris sa propre succursale Trafic Tours, à cesser de commercialiser de telles activités en trouvant des moyens économiquement viables et socialement acceptables pour les remplacer », a déclaré Odette Trottier, directrice des communications et des affaires générales chez Air Transat.

« D'ici fin août 2020, Air Canada et ses filiales (y compris Vacances Air Canada) ne vendront plus, ni ne feront directement la promotion de forfaits pour des attractions impliquant la captivité des générations actuelles ou futures générations de dauphins », a déclaré Peter Fitzpatrick, directeur des communications de l'entreprise chez Air Canada.

Sous la conduite de World Animal Protection, d'autres grandes agences de voyages, telles que Virgin Holidays, TripAdvisor et Booking.com, ont pris des mesures similaires et se sont récemment engagées à cesser de vendre des tickets ou de faire la promotion pour des lieux qui détiennent des dauphins captifs.


« Nous encourageons ces agences de voyage et d'autres entreprises à mettre en avant leurs engagements en faveur de l'élimination progressive de la promotion et de la vente d'excursions avec des dauphins captifs », a déclaré Matlow à PAX . « Les Canadiens font confiance à ces entreprises pour leur fournir les informations dont ils ont besoin pour faire des choix de voyages qui correspondent à leurs valeurs. Il est non seulement important qu'elles informent leurs clients sur la façon d'éviter les attractions néfastes au bien-être animal où qu’ils aillent, mais également nécessaire pour réorienter cette industrie vers un tourisme plus éthique ».

Travel Corporation et ses filiales sont partenaires de World Animal Protection.
Cependant, des études de marché montrent qu'il reste encore du travail à faire pour éduquer et influencer les touristes, les sites de réservation et les agences de voyages canadiens.

Par exemple, 50% des touristes canadiens considèrent toujours que le maintien des dauphins dans des bassins est acceptable et un tiers des voyageurs canadiens a participé à au moins une activité liée aux dauphins au cours des trois dernières années. Environ 64% des Canadiens interrogés sont partis en vacances vers une destination où le tourisme avec les dauphins était compris dans le forfait.

« Les attitudes et les comportements des Canadiens changent », a déclaré Matlow. « Quand les gens apprennent la vérité sur la souffrance des dauphins, ils ne veulent plus y participer. C'est pourquoi nous faisons appel à des agences de voyages comme le groupe Expedia et à d'autres qui sont à la traîne pour cesser de soutenir des activités qui vont à l’encontre du bien-être animal. »

Traduction : C’est assez !



A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe