Russie - Prison des baleines - Libération des derniers bélugas

Les derniers 50 bélugas captifs encore détenus à la Prison des Baleines seront libérés d’ici le 1er novembre.
Une réunion a eu lieu Jeudi en ce qui concerne la finalisation des plans de libération des mammifères marins.
Deux navires de recherche prendront respectivement à leur bord 14 et 36 bélugas. La remise à l'eau de tous les animaux est prévue pour être effectuée simultanément par les deux navires.
Cependant, cette fois-ci, les mammifères marins seront libérés en mer du Japon, à Uspeniya bay, dans la réserve naturelle de Tazovski (Kraï du Primorie) et pas en mer d'Okhotsk comme précédemment, et ce en raison des conditions météorologiques difficiles (Tempêtes d‘automne).
Le secrétaire du Conseil, le directeur adjoint de VNIRO, Vyacheslav Bizikov, a déclaré que le gouvernement russe s'était fixé un objectif ambitieux en libérant les 50 derniers bélugas avant le 1er novembre 2019.
D'autres options ont été mises en avant lors de cette réunion, mais les participants ont conclu qu'avec les délais et le financement existants, c’était la seule option acceptable.
Il n’y a pas plus de 100 km de trajet maritime entre la baie de Srednyaya et celle d'Uspeniya. Les experts de TINRO ont déclaré que bien que la mer du Japon ne soit pas l’habitat naturel des bélugas, il y a maintenant dans cette région la possibilités pour les cétacés de trouver suffisamment de nourriture.
La coalition Free Russian Whales approuve et appuie la décision concernant la libération des 50 bélugas dans les plus brefs délais. Toutefois, ils émettent des inquiétudes sur le fait que les bélugas ne seront pas libérés dans leur habitat naturel. Préoccupation partagée par les scientifiques qui ont participé à cette réunion.
Selon Olga Shpak, l'une des plus grandes spécialistes des cétacés de Russie, il y a peu de chances que les bélugas relâchés puissent aller du sud de la région de Primorsky au golfe Sakhaline et retrouver leur population d’origine avant le début de la migration d'automne des bélugas sauvages vers le nord. Étant donné qu'il s'agit de la seule option actuellement disponible, tous espèrent que cette libération sera couronnée de succès.
La coalition Free Russian Whales attire l'attention sur le fait qu’il y a de gros problèmes environnementaux dans cette région de la mer du Japon. Des centaines de navires nord-coréens braconnent du poisson et des fruits de mer dans la zone économique et les eaux territoriales russes. Le Service des frontières du FSB de Russie sera-t-il en mesure de protéger les bélugas contre d’éventuelles captures par des pêcheurs nord-coréens illégaux ?
Traduction : C’est assez !
Crédit photos : ©Free Russian Whales / ©Yuri Smityuk (Agence Tass) / ©Vniro
Source : ©Free Russian Whales  

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe