Hawaï - Sea Life Park - Décès de Kina, la pseudorque

Par Star-Advertiser Staff - 15 octobre 2019
Le Sea Life Park d’Hawaii a annoncé ce jour le décès de Kina. Elle était détenue dans le parc depuis août 2015. Kina était âgée d’environ 44 ans.
« Nous sommes tous si attristés par le décès soudain de Kina », a déclaré dans un communiqué de presse Valerie King, directrice générale du Sea Life Park, dans un communiqué de presse. « Elle était une ambassadrice de son espèce, non seulement par ses interactions avec la communauté dans le cadre de nos programmes éducatifs, mais aussi en nous apportant un éclairage nouveau sur les moyens de protéger l'ouïe des animaux marins, mais peut-être pour prévenir les prises accidentelles dans les lignes de pêche, une menace pour une espèce de pseudorque en danger ici même, dans les eaux hawaiiennes. Elle a eu un impact indélébile sur tous ceux qui l'ont connue et continuera d'aider au futur des pseudorques dans le monde. »
Kina fut capturée à Iki (Japon) en1987 lors d’une chasse au rabattage de dauphins. Elle a survécu au massacre de sa famille, impitoyablement exterminée sous ses yeux. Elle fut ensuite envoyée à l'Ocean Park de Hong Kong avant que, quelques mois plus tard, la marine américaine en fasse « l’acquisition ».
« Kina passera environ 6 années "au service" de l'armée avant d'être revendue à l'Institut de Biologie Marine d'Hawaï en 1993 où elle fut utilisée pour des recherches sur l’écholocation.
En août 2015, l'institut universitaire d'Hawaï se sépare de Kina ainsi que de Boris et BJ, deux grands dauphins. Les trois cétacés sont alors achetés par le SeaLife Park, un parc marin de l'île.
La pseudorque y vécut seule, dans une cuve insalubre et non-ombragée. Ses conditions de vie étaient absolument déplorables. »
Le Sea Life Park a déclaré que Kina avait participé à des recherches de pointe sur les capacités acoustiques des cétacés dans le cadre d'un programme de la marine américaine, puis à l'institut universitaire d'Hawaï jusqu'en 2015.
Ces recherches portaient notamment sur l'écholocation et sur l’ouïe des mammifères marins. Recherches qui, selon eux, auraient servi à établir des lignes directrices législatives sur la pollution sonore marine due aux activités humaines. Ses étonnantes capacités d'écholocalisation auraient également aidé les chercheurs à mieux comprendre pourquoi les cétacés pouvaient s’empêtrer dans les lignes et les filets de pêche. Ces recherches, qui toujours selon le porte parole du parc, « pourraient un jour informer sur les moyens de prévenir les empêtrements. »
Une vie d’ennui, de misère, de solitude et de souffrances au service de l’humain.
Kina est le 141è cétacé à mourir à Sea Life Park d’Hawaï
Lire également : Justice pour Kina, la pseudorque oubliée
Traduction : C'est assez !
Source : https://www.staradvertiser.com/2019/10/15/breaking-news/sea-life-park-announces-death-of-kina-the-false-killer-whale/
Crédit photos :
Photo 1 : Kina - ©Sea Life Park
Photo 2 : Chasse au rabattage sur l’île d'Iki (Japon) - ©Blue Voice/Hardy Jones
Photo 3 : La flèche montre la cuve où Kina passe ses journées et ses nuits au SeaLife Park - © Animal Rights Hawaii

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe