Le Japon a officiellement "repris" la chasse commerciale à la baleine - Déjà 2 baleines tuées.

Le Nishin Maru et 4 autres bateaux baleiniers ont quitté, lundi 1er juillet, le port de Kushiro, sur l'île d'Hokkaido, pour reprendre, officiellement, la pêche commerciale de la baleine dans les eaux territoriales et dans sa zone économique exclusive, et ce après un moratoire de plus de 30 ans. 

D’autres navires appareillaient plus tard dans la matinée depuis Shimonoseki, au sud-ouest.


En décembre dernier, Tokyo annonçait que le Japon se retirait de la Commission baleinière internationale (CBI), et qu'ils s'affranchissaient du moratoire international imposé depuis 1986.

« C’est un jour triste pour la protection des baleines dans le monde car le Japon s’octroie un quota de destruction de 227 baleines pour trois espèces différentes (52 baleines de Minke, 150 rorquals de Bryde et 25 rorquals de Rudolphi), marquant ainsi le début d’une nouvelle ère choquante de chasse à la baleine. Le mot « recherche » a peut-être disparu du navire-usine, mettant ainsi fin à la mascarade japonaise des baleines harponnées sous prétexte de science, mais ces magnifiques créatures seront toujours massacrées sans raison légitime », a déclaré Nicola Beynon, responsable des campagnes pour Humane Society International en Australie.

La Commission baleinière internationale (CBI) a approuvé l'interdiction mondiale de la chasse commerciale à la baleine en 1982, interdiction qui s'applique à la fois à la haute mer et aux eaux territoriales des pays.


« Dès que la flotte baleinière japonaise sera prête, elle fera fi de l'accord international visant à conserver ces doux géants de l'océan. En s'éloignant de la CBI, le gouvernement japonais s'éloigne du droit international et défie le droit international », a déclaré Mme Beynon.

La semaine dernière, une lettre signée par des célébrités et des ONG du monde entier a été envoyée aux dirigeants du G20 pour les exhorter à s'opposer aux intentions du Japon concernant la chasse à la baleine. La lettre disait: "La baleine commerciale est une pratique intrinsèquement et exceptionnellement cruelle qui n'a pas sa place au 21ème siècle. Il n'existe aucun moyen fiable de tuer humainement une baleine en mer, et l'explosion de harpons provoque souvent la mort lente et douloureuse de ces animaux"

Deux baleines de Minke ont déjà été tuées par les baleiniers partis en début de journée après une cérémonie au cours de laquelle plusieurs élus ont revendiqué la légitimité de cette tradition.

L'un des bateaux est revenu en fin d'après-midi au port, les corps sans vie des baleines ont été déchargés sur un camion pour être emportés à la découpe.

Note : Le Japon n’a jamais cessé de chasser les baleines. Profitant d’une faille dans les textes, les baleiniers ont contourné l’interdiction de la chasse commerciale à la baleine et l’ont perpétré sous couvert de « recherches scientifiques ».

Le Japon  a tué près de 17 000 baleines en trente et un ans, principalement dans l’océan Antarctique et le Pacifique Nord.

Lire également : 

Traduction : C'est assez !

Sources : 

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe