Reprise de la chasse aux dauphins à Futo (Japon)

16 juin 2019

Le prix de la captivité !

Selon Life Investigation Agency (LIA), la coopérative des pêcheurs d’Ito à Futo (Préfecture de Shizuoka - Japon), envisage de reprendre ses chasses aux dauphins après 15 ans d’arrêt.


Dans un premier temps, les pêcheurs de la coopérative d'Ito se limiteront à la "capture de dauphins vivants" pour les spectacles et la reproduction dans les aquariums et delphinariums. Les chasses pour cette année seraient autorisées entre le 1er octobre et le 31 mars. Mais les pêcheurs sont également décidés à reprendre la chasse aux dauphins pour leur viande.


Selon les fonctionnaires, la coopérative de pêche a demandé à l'Agence de Pêche et à la préfecture de coopérer à la révision du manuel d'opération, qui servira de norme pour les drives. Actuellement, l'accent est mis sur les procédures d’abattage et de découpe de la viande. Mais la même coopérative de pêche, en consultation avec l'agence de la pêche et la préfecture, devrait changer son contenu pour le rendre compatible avec la capture de dauphins vivants.



En anticipant la demande de dauphins reproducteurs, la coopérative des pêcheurs de la coopérative d'Ito (Futo) voudrait passer d’une politique conventionnelle de capture pour l’alimentation à une politique de pêche pour capturer des dauphins en vue de leur vente pour les delphinariums. Selon eux, les captures de dauphins vivants sont moins critiquées que les captures de dauphins pour la viande, captures réputées pour leur violence et leur cruauté.

La chasse aux dauphins a toujours été autorisée à Futo et l'union des pêcheurs reçoit ses quotas de chasse tous les ans, et ce même si plus aucune chasse n'y a été recensée depuis 2005. Jusqu’à 10000 dauphins y étaient capturés chaque année. 


Mais, et comme c'est le cas à Taiji, de nombreux dauphins seront certainement tués pour leur viande, alors que les autres seront vendus aux delphinariums.

Lors de la dernière saison de chasse dans la baie de Taiji, 241 dauphins ont été capturés pour l'industrie de la captivité, 556 ont été massacrés pour leur viande.

Traduction : C'est assez ! 

Sources : 


Crédit photos : ©Life Investigation Agency (LIA) / ©Dolphin Project / ©Elsa Nature Conservancy

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe