La douleur d’une mère

3 juin 2019

Une vidéo a été filmée le 3 juin dernier au large d’Indian Shores, en Floride. 
Elle montre la détresse d’une maman dauphin qui nage en portant le corps sans vie de son bébé. Elle est en deuil. 


Comme les humains, les cétacés souffrent de la perte des leurs, ils pleurent leur mort.

Selon une étude réalisée par Melissa Regente, biologiste à l’Université de Milano-Bicocca en Italie, sept espèces de cétacés, allant du grand cachalot au dauphin à long bec, ont été observés transportant le cadavre d’un proche. 


«Ces animaux font leur deuil ainsi. Ils souffrent et sont anxieux. Ils ont conscience que quelque chose ne tourne pas rond. C’est un comportement très fréquent et très répandu à travers le monde » - explique-t-elle.

En mer Rouge, des chercheurs ont pu observer un Grand dauphin de l’océan Indien poussant le corps en décomposition d’un dauphin plus petit, probablement une maman et son petit.


L’orque connue sous le nom de L72 a été vue au large des îles de San Juan, dans l’Etat de Washington, portant le corps de son bébé mort-né dans sa mâchoire.

«Elle essayait de garder son petit à la surface quasiment tout le temps, le balançant sur sa tête. Ce comportement est compréhensible lorsqu’on sait qu’une orque femelle passe sa vie avec ses petits» - Robin Baird 

L’an dernier, J35 (Tahlequah) a ému le monde entier alors qu’elle a porté le corps de son petit 17 jours durant, soutenue par les autres membres de sa tribu.

Dans les delphinariums, les mères sont séparées de leurs enfants qui sont envoyés dans d’autres delphinariums. 

À la douleur de leur vie de captive s’ajoute celle de la séparation, une douleur incommensurable avec laquelle mères et enfants sont obligés de vivre leur vie durant pour satisfaire les besoins de l’industrie de la captivité.

Traduction : C'est assez ! 


Crédit photos : See Through Canoe


A la Une

Sélection du message

Booking.com rejoint le mouvement anti-captivité