Japon - « Reprise » de la chasse commerciale à la baleine le 1er juillet.

10 juin 2019 

Le Japon se prépare à reprendre la chasse commerciale à la baleine le mois prochain, après 30 ans d’arrêt (du moins sur le papier) alors que le pays s’est retiré de la Commission baleinière internationale en décembre 2018. Une décision qui avait suscité de nombreuses critiques de la communauté internationale.


Dans les faits, le Japon n’a jamais arrêté la chasse commerciale à la baleine, il profitait d’une faille juridique du moratoire qui autorisait cette chasse à des fins scientifiques.

Une flotte de cinq navires partira du port d'Abashiro, dans la ville Kushiro (Île d’Hokkaido), le 1er juillet, à l'issue d'une cérémonie officielle, une chasse à la baleine qui se poursuivra jusqu’à l’automne.

Les navires baleiniers appartiennent à six opérateurs de chasse à la baleine de tout le pays, qui se sépareront pour chasser la baleine dans différents endroits de la zone économique exclusive du Japon, mais ils ne chasseront plus dans les eaux de l’Antarctique et de l’hémisphère sud. 


La mission baleinière du mois prochain devrait cibler plusieurs espèces de baleines, dont la baleine à bec (Bérardie de Baird) durant les mois d’été, suivie de la chasse au petit rorqual dans les eaux septentrionales jusqu’en octobre.

Ce sera la première fois depuis plus de trois décennies que le Japon pratique la chasse commerciale à la baleine, après l’interruption de cette activité en 1988, conformément au moratoire adopté par la Commission internationale de la chasse à la baleine six ans plus tôt.

Au cours des dernières décennies, le Japon a poursuivi ses missions de chasse à la baleine sous couvert de "recherche scientifique", bien que de cette activité ait été largement condamnée par les opposants et considérée comme un prétexte pour couvrir la chasse à la baleine à des fins commerciales.

Le Japon milite depuis de longues années pour la reprise de la chasse commerciale à la baleine, affirmant que la plupart des espèces de baleines ne sont pas menacées, soulignant l’importance de la consommation de la viande de baleine pour sa culture, une tradition profondément enracinée dans la culture nippone.


Selon les données du gouvernement citées par Kyodo News, environ 200 000 tonnes de viande de baleine étaient consommées chaque année au Japon. Ce chiffre serait tombé à environ 5 000 tonnes ces dernières années.

Certains acteurs du secteur de la chasse à la baleine s’interrogent sur la rentabilité financière de la reprise de la chasse commerciale à la baleine, l'appétit pour la consommation de la viande de baleine ayant diminué.

Les circonscriptions d'un certain nombre de personnalités politiques japonaises de haut rang abritent des communautés baleinières, y compris la circonscription électorale du Premier ministre Shinzo Abe, dont la ville de Shimonoseki, est un bastion de la chasse à la baleine et le port d’attache des baleiniers qui partaient pour l’Antarctique.

À l'heure actuelle, on ignore combien de baleines la flotte compte tuer.

Le Japon, l'Islande et la Norvège sont les seuls pays à conserver cette pratique barbare à des fins commerciales.

Traduction : C'est assez !

Sources : 

Crédit photos : ©Getty / ©AP 

A la Une

Sélection du message

De l’espoir pour Hvaldimir, l’ex-espion russe