L'Iran n’autorisera pas l’installation de delphinariums

Par IFP Editorial Staff
18 mars 2019

Le Département de l’environnement iranien a déclaré qu’il n’approuvait pas l’installation de delphinariums, les animaux ne devant pas être exploités à des fins récréatives.

Crédit photo : ©IFP Editorial Staff 
Hamid Zahrabi, directeur adjoint du ministère de l'Environnement, a déclaré que le gouvernement était opposé à l’ouverture de delphinariums et à l'exploitation d'autres animaux dans les cirques.

«Nous pensons que les centres de loisirs peuvent être construits sans harceler les animaux. Par conséquent, je ne suis pas d'accord avec la construction de delphinariums et nous avons publié une instruction visant à empêcher le développement de ces centres », a déclaré Zahrabi.

Bien que les animaux des delphinariums naissent généralement en captivité et ne soient pas directement prélevés la nature, ils sont dans tous les cas entraînés à subir des pressions pour faire des choses qui ne sont pas naturelles pour eux, a-t-il ajouté.

«Les mesures visant à dresser les animaux dans ces centres ne sont pas acceptables et, selon de nombreux décrets religieux (les fatwas), une telle exploitation des animaux n'est pas autorisée et, dans certains cas, c‘est illégal», a affirmé Zahrabi.

Crédit photo : ©IFP Editorial Staff 
Hamid Zahrabi a également souligné qu'entre 2009 et 2018, treize delphinariums ont été fermés dans 10 pays, principalement en raison des conditions de vie déplorables des mammifères marins, y compris les orques et les dauphins de ces centres.

Les médias ont récemment évoqué le lancement d'un delphinarium dans la ville d'Ahvaz, dans le sud du pays. Les responsables du centre de loisirs chercheraient à utiliser des animaux tels que des otaries, des phoques et des pingouins mais aussi des dauphins.

Traduction : C'est assez !



A la Une

Sélection du message

LA CHINE ATTEND QUE LA RUSSIE LUI LIVRE 50 BÉLUGAS