Les dauphins survivants à la chasse aux dauphins gardent des séquelles psychologiques

Par Josh Gabbatiss
23 mars 2019 

« Si vous voyez ce qu'ils font, il ne faut pas un doctorat pour dire que c'est inhumain »

Les scientifiques ont averti des traumatismes causés aux dauphins par les pratiques de chasse cruelles utilisées pour approvisionner le commerce international en mammifères marins destinées aux parcs aquatiques.

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
De l’avis de nombreux spécialistes, ces créatures marines sont des animaux intelligents, capables de pensées complexes et même de chagrin. Les défenseurs de l'environnement disent qu'il n'y a pas de place pour la capture et l'abattage des dauphins au Japon .

Lors des drives (Chasse aux dauphins) qui se déroulent près de la ville de Taiji, dauphins et petites baleines sont rassemblés en pleine mer à l'aide d'une flotte de bateaux de pêche.


Les chasseurs créent un mur sonore sous-marin en frappant la coque de leurs bateaux avec des marteaux et des tiges de métal, ce qui désorientent les mammifères marins alors qu’ils sont conduits dans la petite baie de Taiji.

Certains des dauphins sont abattus pour leur viande, tandis que d'autres sont capturés vivants pour être vendus à des delphinariums au Japon, en Chine et à une poignée d'autres pays .

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
Dans une nouvelle étude, une équipe de psychologues, de vétérinaires et de spécialistes exposent les preuves fondées sur des années de données comportementales et physiologiques sur des traumatismes généralisés allant au-delà de l’assassinat des dauphins.

« Le stress et les traumatismes aigus résultant de la poursuite en mer, du déplacement vers le rivage, de la vitesse et de la gestion violente du processus de sélection sont profondément inhumains », a déclaré Courtney Vail, responsable de l'étude chez Lightkeepers Foundation.

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
Même les individus libérés à la suite de ces chasses ou qui ont pu s’échapper sont susceptibles d'être profondément perturbés, ce qui pourrait mener au désarroi de ces groupes d’animaux hautement sociaux.

Un traumatisme supplémentaire survient lorsque les mères sont séparées de leurs bébés, de même que lorsque de jeunes dauphins qui n’ont plus leurs parents sont relâchés après la chasse car ces derniers n’ont que peu de chances de survivre sans leur mère.

Crédit photo : ©Liz Carter 
« La capture et l’assassinat de leurs proches causent beaucoup de stress chez les dauphins survivants qui ont assisté à cela », déclaré la co-auteure, Philippa Brakes, chargée de recherche à l'association Whale and Dolphin Conservation.
Les chasses aux dauphins de Taiji connues après le succès du documentaire The Cove, primé aux Oscars en 2009, qui montrait des images de dauphins massacrés avec des couteaux et des lances.

Malgré le tollé international qui a suivi la sortie du film, les chasses se sont poursuivies.

Les chiffres officiels montrent que durant la saison de chasse qui s’est terminée fin février, près de 600 dauphins ont été tués et près de 250 ont été gardés pour l’industrie de la captivité.

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
La Dre Diana Reiss, qui a initialement documenté les cinéastes de The Cove sur cette pratique, effectue des recherches sur l'intelligence des dauphins et leur conscience de soi depuis plus de 40 ans.

Le nouvel article, dont elle est co-auteur, publié dans le "Journal of Applied Animal Welfare Science", soutient l'idée selon laquelle les drives de Taiji, également pratiquées aux Îles Féroé, sont par nature inhumains.

«Cette pratique va à l’encontre des règles du bien-être animal en vigueur dans d’autres pays», a déclaré le Dr Reiss, basé au Hunter College.

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
Selon Mme Brakes, la discussion sur les traumatismes infligés aux animaux qui ont survécu à ces chasses a été largement absente du débat.
Elle espère que leurs découvertes aideront à mettre fin à ces pratiques cruelles servant à alimenter les aquariums.

Le mois dernier, des activistes australiens et japonais ont lancé une action judiciaire contre la chasse aux dauphins de Taiji, affirmant qu'elles vont à l’encontre des lois nationales sur la cruauté envers les animaux en vigueur au Japon.

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project 
Cela intervient après que le Japon ait été condamné fin 2018 par la communauté internationale pour avoir annoncé son intention de se retirer de la Commission baleinière internationale et de reprendre la chasse à la baleine dans ses eaux territoriales.

«Si vous voyez ce qu'ils font, il ne faut pas un doctorat pour dire« c'est inhumain », a déclaré le Dr Reiss. «Les pêcheurs et le gouvernement prétendent que c'est humain, et je ne sais pas comment ils peuvent dire ça.»

Crédit photo : ©Ric O'Barry's Dolphin Project
Traduction : C’est assez !




A la Une