Poutine ordonne une action immédiate pour aider les orques et les bélugas détenus dans la "prison de baleines"

22 février 2019

Les bélugas et les orques détenus dans la «prison de baleines» dans la baie de Srednyaya attendent toujours d'être libérés des mois après leur capture et la mise en lumière de leurs conditions de détention.

Béluga captif - Prison des baleines (Russie) - Crédit photo : ©Free Russian Whales
Mercredi, Poutine a ordonné au ministère de la Protection de l'Environnement et des Ressources Naturelles de régler cette affaire avant le 1er mars afin d'éviter de nouvelles souffrances inutiles.

Une situation qui devient de plus en plus urgente puisqu’il y a eu confirmation de la « disparition » d’une orque.

Le 21 février, les activistes de la coalition Free Russian Whales ont été informés de la prétendue « évasion » d’une orque du « Centre d’adaptation des Mammifères Marins », plus connue sous le nom de « Prison des baleines ».

Lors d’une inspection qui a eu lieu les 18 et 19 janvier 2019, des enquêteurs avaient vu une orque flottée sur le ventre. Ils l’avaient décrite comme morte ou proche de la mort. Cette orque était très probablement Cyril. Âgé de seulement un an, le jeune cétacé semblait déjà très malade, sa peau était couverte de gerçures à cause du froid et souffrait probablement d’une pneumonie

Orques captives - Prison des baleines (Russie) - Crédit photo : ©Free Russian Whales
Les activistes de la coalition Free Russian Whales n’ont pour l’instant aucune information, ni aucune preuve qui démontre que cette orque se soit évadée. Et en se basant sur tout ce qui s’est passé, les activistes pensent que la raison la plus probable est que cette orque est décédée. Le nom de cette orque n'est pas connu. La police de Nakhodka a refusé de fournir plus d’informations à ce sujet.

Selon ces mêmes activistes, il est tout simplement impossible pour une orque de s’échapper de ce lieu.

Les enclos marins sont sous la supervision constante des employés des entreprises qui ont capturé les cétacés. Les filets sont épais et inusables, et ils sont toujours inspectés. De plus, il y a un filet de sécurité placé autour de tous les enclos. De plus les orques sont sous surveillance vidéo constante et ils sont éclairés toute la nuit. 

Orque captive - Prison des baleines (Russie) - Crédit photo : ©Free Russian Whales
Mâchouiller les filets n’est pas une chose facile pour les orques, et il n’y a toujours pas de faits fiables documentés sur ce sujet.

Le parc d’où l’orque aurait disparu est le plus surveillé puisqu’il est sur le passage pour atteindre les autres enclos. Il y a toujours des employés et les orques sont constamment visibles. Il est par conséquent difficile pour une orque de s’échapper de cet enclos.

Une autre possibilité est que cette orque ait été transférée secrètement vers un autre lieu de détention.

Traduction : C'est assez ! 

Sources : 

A la Une

Sélection du message

Les bélugas sauvages ne jouent pas au rugby !