Le Manifeste


Manifeste pour la liberté et le respect des cétacés
A l’heure actuelle, les connaissances scientifiques nous permettent d’affirmer que les cétacés sont des êtres intelligents, conscients d’eux-mêmes, dotés de culture qui vivent au sein de structures sociales et familiales très évoluées.

Il est de plus en plus évident que ces animaux souffrent d’importants problèmes de santé et de bien-être en captivité. Le stress peut notamment engendrer perte d’appétit et de poids, ulcères stomacaux, vulnérabilité accrue aux maladies, dépression, comportements antisociaux…

Un dauphin libre peut nager jusqu’à 100 kilomètres par jour, plonger jusqu’à plusieurs centaines de mètres de profondeur et tisse des liens à vie avec ses congénères. Il est donc impossible de reconstituer son environnement en captivité et de respecter ses besoins physiologiques, psychiques et sociaux.

L’espérance de vie des grands dauphins captifs est considérablement réduite par rapport à celle de leurs homologues sauvages, et cette différence de longévité est encore plus marquée chez les orques,captives ou sauvages.
De plus, l’industrie de la captivité permet aux chasses sanglantes de Taiji au Japon de se perpétue car c’est durant ces massacres extrêmement violents que les dresseurs du monde entier viennent s’approvisionner en dauphins «frais».En effet, la chasse à des fins purement alimentaires n’étant pas rentable, cette industrie en subventionnant ces battues lui permet d’exister. C’est ainsi que certains individus seront « épargnés » et vendus aux quatre coins du monde pour une vie d’esclave. Ces prélèvements en milieu naturel ont des conséquences très préjudiciables à la survie des populations sauvages : décès autres que ceux capturés (sous le coup du stress notamment) désorganisation sociale, problèmes de reproduction…
A l’heure où les consciences s’éveillent, nous ne pouvons plus mentir aux enfants en leur faisant croire que le dauphin, parce qu’il a toujours l’air de sourire, est heureux en faisant le clown pour obtenir une ration de poisson. Ces spectacles ne peuvent rien apprendre de pertinent aux enfants sur la vie des cétacés, et encore moins prétendre participer à la préservation des espèces.

Observer les dauphins nager à l’étrave d’un bateau est une merveilleuse leçon de vie !
Conscients de tous les problèmes liés à la captivité, plusieurs pays d’Europe ont renoncé à cette industrie et récemment l’Inde a officiellement reconnu le statut de « personnes non-humaines » aux dauphins.

Pour toutes ces raisons, nous soussignés, demandons la fermeture des delphinariums en France et en Europe à moyen terme et la réhabilitation des cétacés dans des sanctuaires marins adaptés.
partenaires1
Merci de télécharger ce manifeste ici (Clic droit + enregistrer sous…) et de le faire signer si possible par des élus, des députés français et européens, des sénateurs, des célébrités ( chanteurs, acteurs, philosophes , sportifs, scientifiques,…) et vétérinaires, afin de donner un maximum de poids à la cause. Ce manifeste servira à appuyer les pétitions citoyennes de réseau cétacés et celle contre le Delphinarium du zoo d’Amneville.
Pour nous le retourner :
Collectif « C’est assez ! »
32 rue Robert Schuman
21121 Fontaine-les-Dijon
ILS ONT DÉJÀ SIGNÉ :
– RICHARD « RIC » O’BARRY (ancien soigneur et dresseur des cétacés jouant le rôle du célèbre dauphin Flipper. Il milite aujourd’hui pour la protection des dauphins et la fermeture des delphinariums.)  
     ric

– Florence Arthaud (Navigatrice)
– Yves Duteil (Auteur-compositeur-interprète)
– Daniel Guichard (Auteur-interprète)
– Frédéric François (Compositeur-interprète)
– Cédric Fèvre (Médaillé d’or jeux paralympiques)
– Surya Bonaly (Patineuse artistique)
– Laurent Grandguillaume (Député de la Côte-d’Or et conseiller municipal de Dijon)
– Khéria Bouziane (Députée de la Côte-d’Or)
– Michèle Rivasi (Députée européenne)
– Sandrine Bélier (EELV)
– Alain Houpert (Sénateur de la Côte-d’Or)
– François Grosdidier (Sénateur de la Moselle)
– Irène Frain (Ecrivain)
– Anne Merville (Psychomotricienne)
– Catherine Helayel (Avocat)
– Christophe Marie (Fondation Brigitte Bardot)
– Jerôme Lescure (Réalisateur)
– Jean-Baptiste Shelmerdine (Acteur)
– Tal Beneyzri (Chanteuse)
– Anne-Sophie Kristoffy (Ancienne championne de patins sur glace / journaliste TF1)
– David Balot (Comédien)
– Yaniss Odua (Chanteur)
– Guillaume Meurice (Humoriste)
– Aymeric Caron (Journaliste et écrivain)
– Res Turner (Rappeur)
– Rémi Gaillard (Artiste)
– Gilles Lartigot (Auteur-conférencier)