samedi 31 août 2019

The Taiji 5 - Plus jamais ça

Par Tracie Sugo - 14 mai 2019

« Il y a un cri, presque comme les pleurs d'un bébé, et vous savez, ça vous retourne le cœur. » Jeff Foster (Ancien chasseur d’orques)

Le 7 février 1997, un groupe de 10 orques a été conduit dans la baie Hatajiri, près de Taiji (Japon) par l'Union des pêcheurs d'Isana. 

Dans ce groupe, 5 orques ont été capturées pour être vendus à des aquariums. Ces cinq-là sont connus sous le nom de « The Taiji 5 ».


Au même moment, à l'autre bout du monde, Keiko, l'orque de "Free Willy" était en voie de réhabilitation et de libération. Ce sera la toute première tentative de libération dans la nature d’une orque captive.. L'histoire de Keiko a une vague d’indignation dans le monde entier. Pourtant, malgré les protestations, tant au Japon qu'à l'étranger, des orques ont été capturés à Taiji.


Dans la soirée du 7 février, « Kansai News » a rapporté que 10 orques avaient été capturées à Taiji, mais le processus de sélection des prisonniers n'a eu lieu que trois jours plus tard, le 10 février. Tôt ce matin-là, les dresseurs, le personnel de l'aquarium et les chasseurs sont venus se préparer à prendre cinq orques pour l’industrie de la captivité. 3 femelles et 2 mâles ont été sélectionnés :
  • Asuka (femelle), envoyée au zu Mizuno Sea Paradise
  • Ku (femelle), envoyée au Taiji Whale Museum, ensuite transférée au Port of Nagoya Aquarium
  • Une orque sans nom, (probablement « A-cha », une femelle peut être enceinte), qui fut envoyée au Nanki Shirahama Adventure World
  • Q-kun (mâle), envoyé au Nanki Shirahama Adventure World
  • Une autre orque sans nom (probablement "B-kun", un jeune mâle), envoyé au Nanki Shirahama Adventure World.


Durant le processus de sélection, « A-Chan » s’est tellement débattue, qu’elle s’est blessée et saignait abondamment.

Après que les « 5 » furent enlevés à leur famille, les filets ont été enlevés, mais les autres membres du pod ont refusé de partir. Les chasseurs sont devenus agressifs, les harcelant avec les moteurs de leurs embarcations jusqu'à ce qu'ils retournent en mer.
Ces cinq orques auraient été vendus pour un montant total de 100 millions ¥ (environ 1 million USD).


Selon M. Nishijima, chef de l'Agence des pêches, la capture a été effectuée à des fins de recherche universitaire. En 1991, cinq aquariums du Japon avaient soumis des demandes de permis de capture ainsi que des plans de recherche. Après examen de ces demandes, il leur a été permis de capturer jusqu'à cinq orques par an pour la « recherche ». Les recherches présumées visaient à étudier la physiologie des orques, l’environnement et, finalement, la reproduction des épaulards. Malgré cela, les « Taiji 5 » ont été exposés pour le divertissement du public.

Toutes les orques de ce groupe, les « Taiji 5 », sont maintenant mortes.

Au Nanki Shirahama Adventure World, le plus jeune d'entre eux, « B-kun » est mort le 14 juin 1997, seulement quatre mois seulement après sa capture.
« A-chan », que l’on croyait enceinte, est morte quelques jours après « B-Kun », le 17 juin. 

« Q-Kun », la seconde orque détenue dans cet établissement, est mort sept ans plus tard, en septembre 2004. 

« Asuka », quant à elle est décédée en septembre 2007, 10 ans après sa capture.
Les causes de leur mort ne sont pas claires, mais il est indéniable que ces orques sont toutes mortes prématurément, et qu’elles ont eu une vie beaucoup plus courte que si elles avaient continué à vivre à l’état sauvage au sein de leur famille.
Ku est décédée d'une insuffisance cardiaque en septembre 2008, un peu plus d’un an après sa capture. 

Ku était connue pour être agressif envers les humains. Un ancien employé du Taiji Whale Museum a été mordu par Ku et porte encore la cicatrice de l’accident ; cet employé craignait pour sa vie. 

Après son transfert au Port of Nagoya Aquarium, un visiteur a filmé un autre incident. On y voit Ky se précipiter sur un dresseur durant un spectacle.

L'agressivité envers les dresseurs et envers leurs congénères captifs est courante chez les cétacés détenus en captivité.


Selon un article du « SHA-CHI.JP », qui a été depuis supprimé, plus de 100 orques ont été capturées au Japon, de 1960 à 1993, pour l’industrie de la captivité de 1960 à 1993 où elles ont été classées en tant qu’"espèces rares". Depuis lors, les captures d’orques ne sont autorisées qu'à des fins de « recherche ». 

C'est à peu près à cette période que des orques ont été capturées aux États-Unis ( capture de Lolita à Penn Cove, Washington en 1970) et en Islande (capture de Tilikum en 1983) pour l’industrie de la captivité.

Tilikum
Taiji est depuis longtemps sous les feux des projecteurs pour les tristement célèbres captures et massacres de dauphins qui ont lieu chaque année dans l'une des petites baies de la ville.

Traduction : C'est assez !

Source : https://www.dolphinproject.com/blog/remembering-the-taiji-5/

Crédit photos :
Photos 1 - 2 et 3 : ©Elsa Nature Conservancy/YouTube
Photo Tilikum : ©Creative Commons 3.0 License / Sawblade5