mercredi 14 novembre 2018

Les baleiniers japonais partent pour l'Antarctique

12 novembre 2018


En dépit des critiques internationales, la flotte baleinière japonaise est partie dans l'Antarctique pour chasser des centaines de petits rorquals.
Le Yushin Maru et le Yushin Maru 3 rejoindront trois autres navires, dont le navire-usine, le Nisshin Maru, avant de se diriger vers l'extrême sud.

Cette saison de chasse se poursuivra jusqu'en mars 2019.


Phtoto :©Jiji Press- AFP 
Les baleiniers sont partis lundi 12/11 du port de Shimonoseki, dans l’ouest du Japon. Leur but étant d'abattre jusqu'à 333 petits rorquals au nom de la prétendue « recherche scientifique », 
bien que remise en question par le comité scientifique de l’organe de réglementation de la chasse à la baleine (CBI - Commission baleinière internationale) et vivement critiquée par l’Union internationale pour la conservation de la nature. (UICN) - l'autorité mondiale consacrée à la conservation de la nature.


C’est la quatrième saison de chasse à la baleine dans la région depuis que la Cour Internationale de Justice de La Haye eut décidé par un arrêt du 31 mars 2014 de condamner le Japon pour avoir violé le moratoire interdisant de chasser la baleine à des fins commerciales, ce qui avait conduit Tokyo à suspendre cette pratique durant un an.

Préparation de la viande de baleine  pour la vente au marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo
Photo : ©Reuters
Le Japon a repris la chasse à la baleine dans l'Océan Austral au cours de la saison 2015-2016, après avoir décidé la réduction de son quota de chasse aux petits rorquals à 333 mammifères, soit environ un tiers de ce qu'il chassait auparavant.

Le Japon a officiellement mis fin à la chasse commerciale à la baleine en 1988, conformément à l’adoption d’un moratoire par la CBI (Commission baleinière internationale), mais continue de tuer des baleines au nom de la « recherche scientifique », et ce, grâce à une faille dans la charte de CBI.

Photo : ©️Jeremy Sutton-Hibbert
En septembre dernier, lors de la réunion annuelle de la Conférence baleinière internationale qui s’était déroulée du 10 au 14 septembre dernier à Florianópolis, au Brésil, la CBI avait rejeté la proposition du Japon de lever l’interdiction de chasse à la baleine pendant 32 ans. 


Ce rejet a conduit Tokyo à laisser entendre qu'il pourrait éventuellement quitter la CBI, un responsable du gouvernement japonais ayant déclaré ne pas avoir d'autre choix que « d'examiner toutes les options possibles ».

Ces chasses annuelles débutent seulement quelques semaines à peine après que la CITES ait déclarée en octobre dernier, que la chasse au rorqual boréal était illégale. Cette condamnation faisait suite au fait que le Japon avait importé et vendu des produits issus du « programme scientifique » controversé de chasse à la baleine dans le Pacifique Nord.

Traduction : C'est assez !

Sources :