lundi 18 juin 2018

Crewser (L92), une orque mâle âgée de 23 ans, est présumé décédé.

Triste nouvelle pour la population des orques résidentes du sud.
Le Center for Whale Research a annoncé que Crewser (L92), une orque mâle âgée de 23 ans, était présumé décédé.
Photo : ©Center for Whale Research
Il a été observé pour la dernière fois en novembre 2017. 
Il était habituellement vu aux côtés sa tante, L130, qui elle a été observée en compagnie d’autres membres des pods L et J le 11 juin dernier.
Crewser appartenait au Pod L. Son décès présumé porte le nombre d’individus de son groupe à 34 individus contre près de 60 au début des années 1990.
Le Pod L est le plus grand des groupes des orques résidentes du sud. 
Selon le Center for Whale Research Il y aurait actuellement 23 orques dans le pod J et le pod K compterait 18 individus.

Crewser (L92) - Spyhops dans le détroit de Géorgie sept. 2017
Photo - ©Gary Sutton
Les orques résidentes du sud ont perdu 8 de leurs membres depuis 2016, malgré le baby-boom de cette époque qui a donné à certains chercheurs un espoir quant au rétablissement de cette population.

"Nous devons vraiment faire quelque chose", a déclaré Tarantino. "Il y a des mesures qui ont été prises comme les fermetures de zone de pêche et certaines zones qui sont interdites aux îles San Juan, mais il faut vraiment les nourrir, et nous devons vraiment augmenter le nombre de saumons."
Dans le but de faire grimper les stocks de poissons dans les aires d'alimentation des orques, des fermetures pour la pêche du poisson et du saumon ont été mises en vigueur dans certaines parties de la côte de la Colombie-Britannique depuis le 1er juin.

Photo : ©Sara Hysong-Shimazu
"Les populations sauvages de saumon quinnat ont diminué considérablement ces dernières années. Ce manque de proies est un facteur critique du déclin des orques résidentes du Sud", a déclaré Pêches et Océans Canada dans un communiqué après l'annonce des fermetures.
Les experts sont également très préoccupés par un autre facteur, celui de la consanguinité en raison de la faible population.
"Nous allons vraiment devoir commencer à nous inquiéter de la génétique de cette population qui est vraiment effrayante ... vont-ils pouvoir se reproduire avec une génétique aussi faible ?", a ajouté Tarantino.

Source : CHEK News
Source photos : Orca Network