mercredi 15 novembre 2017

Moby Doll, l'orque qui a "changé le monde"

L'histoire de Moby Doll commence en 1964, quand un employé du Vancouver Aquarium, Samuel Burich, reçoit une commande spéciale: celle de tuer une orque pour en faire une reproduction grandeur nature.
Lorsque les orques arrivèrent près de East Point à Saturna Island (Colombie-Britannique, Canada), Burich harponna l'une d'elles. Malgré plusieurs tentatives pour l'achever, l’animal survécut. 

Photographie de Moby Doll venant d'être harponné.


Le directeur de l'Aquarium, Murray Newman, décida alors de garder l'orque en vie et de la faire venir jusqu'à Vancouver afin de pouvoir la présenter au public. 
L’orque blessée fut alors remorquée avec la ligne du harpon sur 20 miles (soit environ 32 kilomètres). 
Moby Doll fut placé temporairement dans une cale sèche à North Vancouver jusqu'à ce que l'Aquarium de Vancouver prépare un bassin permanent à Burrard Drydocks. 
L’orque semblait vivre très mal son enfermement, elle était apathique, ne cessant de tourner en rond dans son bassin. Elle refusa de se nourrir durant les 2 premiers mois de sa capture. 
De plus, le manque de connaissances sur les orques rendait difficile le fait de nourrir l'animal avec des proies adéquates. On lui donna, entre autres, des cœurs de chevaux, sans succès. Après 55 jours de captivité, l'orque accepta enfin de se nourrir, mangeant jusqu’à 90 kilos de poissons par jour 
L'épaulard fut présenté au public une journée seulement et attira 20 000 visiteurs. 
Moby Doll ne vécut que 87 jours en captivité. Une nécropsie fut réalisée et c’est alors que l’on découvrit que l’orque était un mâle et non une femelle.
Cette présentation en captivité d'une orque fut la première occasion pour les scientifiques d'en apprendre plus sur cette espèce. Moby Doll a permis de changer le regard que les gens portaient sur les « baleines tueuses ». Grâce à lui, les orques ne furent plus considérés comme des monstres assoiffés de sang. D'où le titre d'un livre de Mark Leiren-Young qui lui est consacré, «l'orque qui a changé le monde» (titre original: The Killer Whale Who Changed The World). 

C'est après avoir constaté le succès de Moby Doll auprès du public que SeaWorld se mit à capturer des épaulards à des fins commerciales. 
Moby Doll fut la seconde orque à être capturée pour la captivité. La première, Wanda, fut capturée en 1961 à Newport Harbor (Californie) par le Marineland du Pacifique en Californie. C’était une femelle adulte. Elle mourut deux jours après sa mise en bassin en se fracassant la tête et le corps contre les murs de sa prison.